Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

10 avril 2008 4 10 /04 /avril /2008 20:15

.
Mieux comprendre la finance peut-il permettre d'éviter les crises financières ?

Autrement dit, une meilleure compréhension des mécanismes financiers par les agents économiques serait-elle favorable à une réduction des chances d'apparition des crises financières ?

C'est en tout cas l'avis de Ben Bernanke, le président de la Réserve Fédérale, la banque centrale américaine, selon lequel, « la crise du subprime  montre l'importance de  l'éducation financière », « illustre l'importance d'une éducation financière précoce ».

Bernanke : la crise du "subprime" montre l'importance de l'éducation financière  


Une meilleure connaissance du fonctionnement des mécanismes financiers serait propice à la prise de décisions plus équilibrées au regard du couple rendement/risque.

Selon Ben Bernanke, « Les problèmes issus du marché des prêts hypothécaires à risque nous rappellent combien il est crucial que les individus acquièrent des connaissances financières à un jeune âge pour être mieux préparés à prendre des décisions et naviguer sur un marché financier de plus en plus complexe ».


Certes, sur des marchés financiers de plus en plus complexes, il convient de disposer d'un bagage suffisant pour traiter l'information convenablement afin de prendre la bonne décision.

Mais il convient préalablement d'accéder, de pouvoir disposer, de cette information.


Ensuite, on peut se poser la question de la capacité à traiter rationnellement cette information.

De surcroit, ce qui peut être considéré comme un choix efficace pour les uns, ne le sera probablement pas pour d'autres. Le jeu, sur les marchés financiers, ne peut être toujours et partout gagnant-gagnant, « Win-Win ». Il devient souvent gagnant-perdant, « Win-loose ». Ce que gagnent les uns, les autres le perdent. Il devient même, en situation de crise, "perdant-predant", "loose-loose".


Enfin, les comportements, les choix, les décisions, sur les marchés financiers, ne sont pas seulement dictés par la rationalité des agents en matière d'analyse de l'information disponible.


Ils sont aussi guidés par « esprits animaux » -« animals spirits » selon John Maynard Keynes. Autrement dit, quand les vagues de pessimisme succèdent aux vagues d'optimisme, les comportements changent et parfois, ce qui devient rationnel, c'est otu simplement de faire comme les autres et peu importe le contenu de l'information économique stricto sensu.


Enfin, en situation d'incertitude au sens de Frank Knight, une part du « risque » n'est pas probabilisable, calculable. Dans ces conditions le niveau d'éducation financière peut voir ses effets limités.

L'incomplétude de l'information, c'est-à-dire le fait que l'information sur l'avenir est plus que fragile, ne fait que renforcer les nuances avancées précédemment.


Faut-il, pour autant, renoncer à une amélioration de l'éducation financière du public ?

Probablement pas !

C'est pour cette raison, qu'il existe depuis quelques mois en France, un Institut pour l'éducation financière du public : IEFP.


Nous reviendrons sur ces questions de manière plus approfondie plus tard.

A suivre donc, ...


A consulter :

La Finance Pour Tous

La finance pour tous, édité par l'Institut pour l'Éducation Financière du Public a une vocation pédagogique et informative ...

La crise des "subprime"

Nous publions ici une série d'articles pour vous permettre de mieux comprendre la crise des « subprime ». Dans un premier ensemble, nous traitons l'origine de la crise, sa diffusion, les raisons de sa gravité et de son impact. Un second ensemble d'articles traite quant à lui des réponses que l'on cherche à y apporter.

Comment la crise a-t-elle commencé ?

Comment s'est-elle disséminée ?

Pourquoi cette crise se révèle-t-elle plus grave qu'on ne le pensait en général au départ ?

Perspectives de croissance. Quels sont les principaux arguments des pessimistes et des optimistes ?

Quelle politique monétaire ?

Quid de la politique budgétaire ?

Quels changements pour les banques ?

Les agences de notation

revue de presse

.

Published by David Mourey - dans Crises Financières
commenter cet article

commentaires

Brahoule 29/10/2008 18:22

M. Bernanke cultive le paradoxe: les plus grands économistes n'ont pas évité la crise qui semblerait donc due à l'ignorance du public; la causalité est spécieuse!quelle type de formation faudrait-il donner? enseigner le bon sens pour savoir refuser les offres alléchantes présentées par les courtiers? Ne vaudrait-il pas mieux enseigner et pratiquer une éthique?

David Mourey 02/11/2008 17:30


Ce ne sont pas les économistes qui sont responsables d'une crise finacière, ils ne
sont que des observateurs pour l'esssentiel. Ce sont les acteurs de l'économie financière et réelle qui sont responsables . Cela fait longtemps que les économistes attirent l'attention sur le
manque de régulation des marchés fianciers. J'y reviendrai ....


A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012