Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 10:08

.

Vous lirez ci-dessous un Appel pour un soutien clair aux conclusions du rapport GUESNERIE en vue d'une amélioration significative de l'enseignement de l'économie au lycée, et plus largement de l'enseignement de sciences économiques et sociales (SES).
.

Ayant organisé et animé un Colloque sur l'enseignement de l'économie au Lycée au Palais du Luxembourg (au Sénat), salle Médicis, le lundi 21 avril 2008, je ne suis aucunement surpris par les conclusions du rapport de la commission présidée par Roger Guesnerie, Professeur au Collègue de France.
.

Les propos tenus par la plus grande partie des intervenants lors de ce colloque sont très proches du contenu du rapport GUESNERIE sur l'enseignement de SES.
.

Objectifs du Rapport Guesnerie et de l'Appel
.

L'objectif partagé est bien d'améliorer l'enseignement de l'économie dispensé aux lycéens depuis quelques décennies et je le répète, d'améliorer plus largement à l'enseignement de sciences économiques et sociales (SES).
.

C'est mon collègue Alain BEITONE qui a pris l'initiative de lancer cet Appel, dont je le félicite, et je fais feu de tout bois pour l'aider à collecter des signatures.

 

Le site d'Alain Beitone se trouve ici :

http://www.eloge-des-ses.fr/pages/26alhome.html

 
Pourquoi signer cet appel et soutenir le rapport Guesnerie ?


J'ai signé le texte suivant

avec lequel je partage de nombreux points d'accord car il me semble s'inscrire dans une perspective très favorable à une plus grande qualité de l'enseignement de l'économie et de l'enseignement plus large de SES au lycée.

 

De nombreux économistes et sociologues,  parmi les plus renommés et respectés ont déjà signé ce texte. D'autres signatures sont en attente .................

Par exemple, on peut lire dans la liste les noms des personnalités suivantes :
.

Philippe Aghion

Michel Aglietta

Patrick Artus

Jean-Paul Fitoussi

Agnès Benassy-Quéré

Edmond Malinvaud

François Bourguigon

Jean-Hervé Lorenzi

Francois Dubet

Robert Boyer

Jacques Mistral

Bernard Lahire

Christian Baudelot

Jean-Luc Gaffard

Wladimir Andreff

André Tiran

Olivier Pastré

Xavier Timbeau

Eric Heyer

Eric Maurin

....................................................

Et de nombreux autres universitaires .........................................

.

Vous trouvez la liste des signataires mise à jour quotidiennement à l'adresse suivante :

http://www.eloge-des-ses.fr/pages/26alhome.html

 

Pour des SES renforcées scientifiquement

 

Repenser le contenu et renforcer l'ancrage scientifique de l'enseignement de l'économie, et de l'enseignement de SES au lycée, sont des enjeux considérables.

Il est vraiment crucial désormais de bâtir un point de vue commun entre enseignants de lycée et d'Université.

Les professeurs d'Université et les étudiants subissent une inadéquation des programmes et des méthodes qui est préjudiciable à tous.

Et sans faire de l'enseignement de SES au lycée un propédeutique stricto sensu aux enseignements universitaires, il est impensable de considérer que cet enseignement ne puisse être amélioré.
.

C'est tout le sens des interventions que j'organise à Pontault-Combault depuis des années et du colloque que j'ai organisé au Palais du Luxembourg (Sénat) sur l'enseignement de l'économie au Lycée, lundi 21 avril 2008.

 

Appel

 

"Le Rapport Guesnerie et l'avenir des SES"

 

"Tout au long de leur histoire au sein du système éducatif, les SES ont fait l'objet d'attaques répétées. Ces derniers mois, des mises en causes plus vives ont conduit le ministère à confier à une commission présidée par Roger Guesnerie le soin d'établir un audit des manuels et des programmes de SES.

En dépit des formulations de la presse évoquant une « attaque en règle » contre les SES (le Monde, 3 juillet 2008) voire un rapport « accablant » (Les Echos, 3 juillet 2008), le rapport Guesnerie peut constituer un point d'appui important pour les SES au moment où se dessine une nouvelle architecture du lycée.

Le rapport tire un bilan largement positif de la filière ES au regard du devenir des élèves dans l'enseignement supérieur, il insiste sur « les mérites du travail des enseignants qui la font vivre » (p. 6) et souligne l'appétence des élèves pour la compréhension du monde contemporain. Le rapport affirme la vocation de la filière ES à devenir une filière d'excellence et propose la généralisation de l'enseignement des SES en classe de seconde.

S'il formule ici ou là quelques critiques sur les manuels (notamment en ce qui concerne l'iconographie), le rapport fait justice des accusations de partialité adressées à l'enseignement des SES. Les propositions du rapport visent à mieux enraciner les SES dans l'enseignement secondaire et à renforcer la légitimité scientifique de cet enseignement.

Dans ses préconisations le rapport contribue à dépasser un certain nombre de faux débats à propos des SES :

  • - Il refuse d'opposer la formation du citoyen et la formation disciplinaire: «Si l'enseignement des SES participe - au même titre que tous les autres enseignements - à la formation citoyenne, il poursuit un objectif qui lui est spécifique : former les élèves aux connaissances et compétences propres à l'économie et à la sociologie» (p. 21)
  • - Il propose une approche nuancée de la question ducroisement des regards disciplinaires sur des objets d'étude: «Il n'existe pas d'objet d'étude qui, en quelque sorte par "nature", relèverait uniquement de l'économie ou de la sociologie. Chacune de ces disciplines se définit d'abord par son approche, par le "regard" qu'elle porte sur la réalité et non pas par un champ délimité et "réservé" au sein de cette dernière. Mais le croisement de leurs approches respectives sur un même objet peut souvent s'avérer particulièrement fécond» (p. 25)
  • - Il clarifie les rapports entre la discipline scolaire «sciences économiques et sociales» et les disciplines savantes de référence: «Il faut ici souligner, pour dissiper de faux débats, que les "sciences économiques et sociales" enseignées au lycée reposent sur la mobilisation de deux disciplines constituées et autonomes- l'économie et la sociologie - et le croisement de leur apport respectif pour analyser un certain nombre d'objets d'étude. Les "sciences économiques et sociales" ne constituent aucunement une approche spécifique par rapport aux disciplines académiques, encore moins une approche unifiée qui se prétendrait en être la synthèse ou le dépassement. Dans l'état actuel des savoirs, enseigner les sciences économiques et sociales ne peut consister qu'à enseigner des savoirs fondés soit sur l'économie, soit sur la sociologie» (p. 24)
  • - Il refuse d'opposer d'une part la nécessaire formation des élèves aux outils conceptuels aux raisonnements, aux méthodes d'analyses et de confrontation empirique propre à la science économique et à la sociologie et d'autre part la mise en œuvre d'une pédagogie attractive reposant sur une approche thématique susceptible de susciter la motivation des élèves (p. 9)
  • - Il insiste sur le fait que «toute démarche relevant des sciences sociales s'appuie sur une modélisation : la compréhension de la notion de modèle théorique est donc indispensable» (p. 23), mais souligne qu'au niveau de la démarche pédagogique, il est nécessaire de partir de l'étude de la réalité économique et sociale afin de susciter l'intérêt des élèves (p. 25)
  • - Il affirme la nécessité de mieux préparer les élèves à la poursuite des études supérieures, mais refuse de faire des SES «une simple transposition simplifiée des enseignements disciplinaires tels qu'ils se pratiquent à l'université» (p. 24).
  • - Il met en garde contre le relativisme: « le danger est alors, on l'a dit, de donner l'impression que les sciences sociales ne sont qu'une collection d'opinions contradictoires sur le monde, qui, au final, se valent toutes et donc ne permettent de fonder aucun savoir solide» (p.22).
  • - Il souligne l'importance de la formation continue des enseignants (p. 10)
  • - Il préconise un allègement des programmes
  • - Il recommande un travail co-disciplinaire plus important notamment en ce qui concerne les SES, l'histoire et les mathématiques.

Au total, même si les signataires de ce texte peuvent exprimer des nuances ou des désaccords avec certaines formulations du rapport Guesnerie, ils considèrent que ce document se démarque très clairement des attaques de nature idéologique dont a été l'objet l'enseignement des SES. Dans le prolongement des travaux du groupe d'experts présidé par Jean-Luc Gaffard, le rapport marque une étape importante et positive dans l'histoire des SES. Il peut servir utilement de base à la réflexion sur la place des SES dans la réforme du lycée qui doit entrer en vigueur en 2009."
.

A consulter :
.
Le Rapport GESNERIE et l’Avenir des Sciences Economiques et Sociales
http://enseignementeconomie.blog.lemonde.fr/.

Rapport Guesnerie sur l'Enseignement de l'économie au lycée
.

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg
.

Colloque: « Quel enseignement de l'économie au Lycée ? »: La Presse en parle !

.
Le rapport en ligne et en intégralité

 

commentaires

christophe 05/09/2008 20:45

Bonjour DavidJ'en profite pour te saluer, et te dire que j'ai été enchanté de pouvoir discuter avec toi dernièrement.Pour faire le lien avec ton article, je pense que tu sais que j'ai signé la pétition d'Alain Beitone.

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012