Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 17:55

 

Mercredi 8 octobre 2008, nous avons assisté à un évènement sans précédent. Il s'agit de la baisse coordonnée du taux directeur de 6 banques centrales, certes dans l'urgence, de 50 points de base (pdb). En effet, « Dans un mouvement coordonné exceptionnel, six banques centrales (la Réserve fédérale américaine (Fed), la Banque du Canada (BoC), la Banque d'Angleterre (BoE), la Banque centrale européenne (BCE), la Banque centrale de Suède (Riksbank) et la Banque Nationale Suisse (SNB)) annoncent le 8 octobre une baisse de 50 pdb. »

 

Jusque là, les interventions des banques centrales s'étaient concentrées sur la gestion de la liquidité sur les marchés. Mais la persistance et l'approfondissement de la crise financière, les risques accrus qui pèsent sur la croissance économique de nombreux pays et une réduction du risque inflationniste, ont logiquement conduit à un degré de coordination dans l'intervention des autorités monétaires qui n'avait jamais été observé.

  

Le Communiqué des banques centrales

 

« Tout au long de la crise financière actuelle, les banques centrales ont maintenu d'étroites consultations et collaboré à des mesures concertées sans précédent comme l'approvisionnement en liquidités afin de réduire les tensions sur les marchés financiers.

Les pressions inflationnistes ont commencé à se modérer dans un certain nombre de pays, par suite notamment du repli marqué des cours de l'énergie et d'autres produits de base. Les attentes d'inflation diminuent et demeurent arrimées à la stabilité des prix.

L'intensification récente de la crise financière a accru les risques à la baisse pesant sur la croissance et, partant, diminué davantage les risques à la hausse portant sur la stabilité des prix.

Un certain assouplissement des conditions monétaires à l'échelle du globe s'impose donc.

En conséquence, la Banque du Canada, la Banque d'Angleterre, la Banque centrale européenne de al zone euro, la Réserve fédérale des États-Unis, la Sveriges Riksbank de Suède et la Banque nationale Suisse ont annoncé aujourd'hui une réduction de leurs taux directeurs. La Banque du Japon a dit appuyer fermement ces mesures de politique monétaire. » (Source : BoC et CA)

 

Dans le même temps, on peut noter que la Banque du Japon, dont le taux directeur déjà très bas « s'établit à 0,50 %, ne participe pas au mouvement d'assouplissement monétaire global, mais elle fait savoir qu'elle apporte son soutien à cette décision ». De même, « la Banque centrale de Chine a procédé à une baisse de 0,27 % de son principal taux directeur (taux à un an), qui passe à 6,93 %. »

 

 

Evolution des taux directeurs de 4 banques centrales

 

 

 

Des précédents mais avec moins de coordination

 

Un tel geste est exceptionnel par nature dans la mesure ou « si on avait déjà assisté à des baisse de taux simultanées de plusieurs banques centrales après les attaques terroristes du 11 septembre 2001 (50 pdb également). Ces actions n'étaient toutefois pas aussi bien coordonnées entre toutes les banques centrales puisque certaines avaient attendu près d'un mois avant de procéder à des baisses de taux, comme au Canada, ou en Australie par exemple. Par ailleurs, d'autres baisses de taux en ordre dispersé avaient suivi entre 2001 et 2003. » 

 

 

Pourquoi un geste aussi fort ?

 

  • - une intensification des tensions observées sur les marchés financiers
  • - une hausse induite en retour des risques de croissance molle
  • - réduction du risque inflationniste, avec la baisse des prix des matières premières

 

Que peut-on espèrer d'une telle intervention ?

 

- Les baisses de taux ne suffiront pas à résoudre le problème de fond: la crise de liquidité sur les marchés monétaires.

- Mais, combinées aux multiples mesures récentes (plan Paulson, mesures de garantie des dépôts bancaires, aides publiques diverses en Europe...) cette baisse coordonnée et simultanée des taux directeurs peut contribuer à accroître la liquidité et à réduire le rationnement du crédit, le «credit crunch».

- Favorise les conditions d'un retour progressif de la confiance entre les banques et les investisseurs institutionnels. Cela dit, «le retour de la confiance ne se décrète pas».

 

La question qui se pose est donc la suivante : «  comment redonner confiance aux différents acteurs ? »

L'ensemble des mesures prises depuis la faillite de Lehmann Brothers finiront-elles par restaurer graduellement la confiance dont l'économie a besoin pour envisager l'avenir avec optimisme, investir, innove, ... ?

Pour l'instant, ce n'est pas le cas. En effet, si dans un premier temps, la réaction des marchés financiers à court terme fut positive, la bourse de Paris à encore chuté de 1,5% ce jeudi 9 octobre 2008.

 

A suivre, ...

 

A consulter :

Source des informations : CA ECO News, N° 112 - 8 octobre 2008 

Washington a appelé à une coordination mondiale face à la crise http://www.lesechos.fr/info/inter/reuters_00081691.htm?xtor=EPR-1084

Sauvetage du système financier : A quel prix pour le contribuable ?

Les dangers de la « Finance de PONZI »

De la crise financière, ... à la crise réelle ?

Attention : une crise financière peut en cacher une autre

Crise financière : excès de liquidités ou excès d'épargne ?

La « catastrophe » de 2011 : une grave crise de l'endettement

D'une bulle spéculative à la suivante

Etats Unis : quelle évolution des taux de défaut sur les crédits subprime ?

Taux de défaut Subprime aux Etats Unis

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières (2)

 

Published by David Mourey - dans Crises Financières
commenter cet article

commentaires

David C. 10/10/2008 23:30

Vous souhaitez des solutions pour faire face à la crise financière internationale:Faites appel à Cheminade !!!Depuis 1995, Jacques Cheminade l'avait dit!!! Aujourd'hui Jacques Cheminade propose ses solutions!!!Vite demandez un VRAI Nouveau Bretton Woods !!!
Nous avons fait le bon diagnostic, en regardant la réalité en face l’hiver dernier. Maintenant, soutenez avec nous ces mesures : c’est le médecin qui fait le bon diagnostic qui rédige la meilleure ordonnance.David C.

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012