Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

28 mars 2009 6 28 /03 /mars /2009 14:06

Le « Petit dictionnaire des citations économiques » publié récemment par Eric Delattre et donty la préface est rédigée par Jacques Attali mérite le détour. C'est un petit livre, au format poche de 365 pages, édité par De Boeck.

 

Je ne suis pas forcément un fanatique des citations tant on peut trouver une affirmation et son contraire en ce domaine. Ceci est néanmoins tout à fait compréhensible quand on sait que les situations économiques sont si différentes dans l'espace et dans le temps. C'est ce que dit très clairement et très justement Jacques Attali dans sa préface : «  Lire ce petit dictionnaire est d'abord une formidable leçon d'humilité : tout a été dit. Tout, et son contraire. »

 

Néanmoins, il est très agréable de parcourir par thème l'histoire des explications des principaux phénomènes économiques à partir de courts extraits, de courtes citations.

_______________________________________________________________________________



______________________________________________________________________________
Eric Delattre
est Agrégé en économie et gestion et docteur en sciences de gestion, Eric Delattre est maître de conférences à l'Université Lille 3. Il a reçu en 2005 le prix de thèse transdisciplinaire décerné par la FNEGE (Fondation Nationale pour l'Enseignement de la Gestion des Entreprises). Il est l'auteur d'une quinzaine d'articles parus dans des revues de recherche et des revues professionnelles.

 

Selon l'éditeur « Ce recueil est constitué de citations portant sur des notions économiques au sens large du terme. Définition de référence, raccourci saisissant, synthèse géniale, mot d'esprit, pensée visionnaire, avis provocateur, idée creuse, non-sens historique ou ineptie totale, la citation est du bonheur en condensé. A lire au hasard à petites doses ou méthodiquement par thème. Volontairement, il a été choisi de ne pas limiter la sélection aux théoriciens économiques. Ingénieurs, chefs d'entreprise, banquiers, démographes, sociologues, philosophes, hommes politiques ou écrivains, tous contribuent à enrichir l'économie par leurs pratiques, leurs visions décalées ou leurs critiques acerbes. Classées par thème, les citations sont accompagnées de leur soute complète. Trois types de citations ont été particulièrement choisis: définitions classiques ou innovantes, analyses des principaux termes et concepts économiques, opinions dérangeantes, amusantes, visionnaires ou inutiles sur les grands débats contemporains. Ce livre s'adresse aux lycéens des sections économiques et aux étudiants de 1er cycle universitaire en économie et en gestion. Les citations permettent à la fois d'illustrer leurs travaux personnels et de donner un éclairage synthétique sur leurs cours. Il peut être prescrit ou conseillé notamment dans le cadre des cours d'économie générale des cycles courts (BTS, IUT) et classes préparatoires ainsi que des cours d'introduction à l'analyse économique, d'histoire économique ou de macro-économie des 1ers cycles universitaires. Ce dictionnaire s'adresse également au grand public à la recherche de travaux économiques de vulgarisation. Les citations représentent en effet un moyen simple et ludique d'aborder l'économie. »

 

Quelques exemples en relation directe avec
la crise économique et financière présente :

 

Je voudrais en particulier souligner que la rationalité n'est pas une propriété de l'individu isolé, même si elle est généralement présentée ainsi. En fait, elle tire non seulement sa force, mais sa signification même du contexte social dans laquelle est ancrée. Elle est d'autant plus plausible que les conditions sont idéales ; en dehors de telles conditions, les hypothèses de rationalité sont mises à rude épreuve et peuvent même devenir contradictoires. Elles supposent en tout cas une aptitude au traitement et à l'évaluation de l'information qui dépasse de beaucoup le domaine du possible, et que l'on peut difficilement justifier comme l'aboutissement de processus d'apprentissage et d'adaptation. ARROW (Kenneth J.), «Rationality of self and others in an economic system», Journal of Business, vol. 59, n°4, 1986, paru en français sous le titre «De la rationalité - de l'individu et des autres - dans un système économique», Revue Française d'Économie, vol. 2, n°1, 1987, pp. 22-23.

 

En bref, la crise est sur nous. Toute l'affaire peut se résumer en disant que l'expansion se caractérise par un excès de l'investissement sur l'épargne et que la récession se caractérise par un excès de l'épargne sur l'investissement.

KEYNES (John Maynard), Harris Lectures, [conférences à l'Université de Chicago, juin 1931], Revue Française d'Économie, vol. 1, n°1, 1986, p. 139.

 

Quand l'économie entre en récession, revenu et consommation baissent tous deux. Quand l'économie se redresse, revenu et consommation en font autant. MANKIW (Gregory), Macroéconomie, [1992], De Boeck Université, Bruxelles, 3e édition (5e édition américaine), 2003, p. 540.

 

 

Bref, une politique budgétaire expansionniste constitue l'un des rares moyens de sortir d'une récession. STIGLITZ (Joseph E.), La grande désillusion, Fayard, Paris, 2002, p. 177.

 

Lors des crises financières passées - l'effondrement de la bourse en 1987, les conséquences du défaut de paiement de la Russie en 1998 - la Fed a pu utiliser sa baguette magique et disperser les nuages sur les marchés. Mais cette fois-ci, la magie ne fonctionne pas. Pourquoi ? Parce que le problème des marchés n'est pas seulement celui d'un manque de liquidité. Il y a également un problème fondamental de solvabilité.

KRUGMAN (Paul), Professeur à l'Université de Princeton, "After the money's gone", New York Times, 14 décembre 2007.

Published by David Mourey - dans Livre d'économie
commenter cet article

commentaires

kasali 08/08/2016 22:07

Whaou

kasali 08/08/2016 22:07

Recherche

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012