Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 19:15

Un document très intéressant de la direction des études économiques du Crédit agricole, dirigée par Jean-Paul BETBEZE, vient d’être publié.

 

Ce document explicite les conséquences des politiques monétaires non conventionnelles menées par la FED (Réserve fédérale américaine) et la BCE (banque centrale européenne) notamment.

 

Quelle sont les stratégies que peuvent et doivent adopter les banques centrales pour sortir des politiques monétaires non conventionnelles menées afin de réduire les effets de la crise de confiance qui s’est installée depuis deux ans ?

 

Voici le graphique présentant l’évolution comparée des bilans de la Fed et de la BCE.

 

_________________________________________________________________ 

 

___________________________________________________________

« Extrait : Depuis le début de la crise financière à l’été 2007, les banques centrales sont à la manoeuvre. Sur le front de la liquidité, toutes les banques centrales, sans exception, ont mené des opérations de prêteurs en dernier ressort exceptionnelles par leur ampleur, leur maturité et la gamme des collatéraux acceptés en gage. S’y sont adjointes des politiques agressives de baisses de taux, dès la fin 2007 par la Fed de manière préventive1 ensuite par les autres banques centrales, à partir d’octobre 2008, en réaction à la dégradation aussi brutale que soudaine de la conjoncture économique. Cette phase de détresse financière post-faillite de Lehman a plongé l’économie et la finance dans un cercle vicieux tel que les mécanismes de transmission de la politique monétaire traditionnelle ont fini par perdre en efficacité obligeant les banques centrales à innover davantage pour continuer à agir sur l’activité et le crédit. Elles ont ainsi emprunté des voies, moins orthodoxes, que l’on rassemble communément sous le vocable de Quantitative Easing (QE), avec la mise en oeuvre de mesures inédites consistant en une gestion active de la taille et de la structure de leur bilan.

A mesure que l’environnement économique et financier se stabilise, il va falloir penser à défaire l’écheveau des mesures non conventionnelles pour revenir à des modes d’interventions plus classiques. Selon nous, les banques centrales ont à leur disposition de nombreux outils pour retirer, en temps et en heure, le stimulus monétaire injecté. Ce sera un processus multiforme, différent selon les pays. Toute la difficulté de ces stratégies de sortie sera de déterminer à partir de quand et à quelle vitesse resserrer les conditions monétaires et financières. C’est l’objet de ce numéro d’Eclairages qui fait le point sur les termes du débat selon cette logique tridimensionnelle du quand, du comment et à quel rythme (cf. article « Les moyens pour sortir », page 2). Le champ des possibles est, comme nous le verrons, assez vaste, mais les banques centrales ont deux atouts pour mener à bien cette tâche ardue. Elles jouissent d’une grande crédibilité (cf. article « La crédibilité pour le faire », page 6) servie par une politique de communication efficace (cf. article « Les mots pour le dire », page 10). Cela va leur permettre de dire ce qu’elles font, d’être cru pour ce qu’elles disent, pour finalement faire ce qu’elles ont dit avec le maximum d’efficacité. »

 

Vous pourrez lire la suite ici.
Je reviendrai sur certains mécanismes ultérieurement.

 

Télécharger la publication - (Format PDF - 0.3 Mo)

 

Accédez aux publications précédentes

 

A consulter :

 

Effondrement du Prix du Pétrole et Evolution des Réserves de Change

 

Et si l'emprunteur prenait sa revanche sur le créancier ... ?

 

Les banques et la monnaie selon Thomas JEFFERSON en 1802

 

Les économistes pouvaient-ils prévoir la gravité de la crise ?

 

« Dans la crise financière nous sommes décidemment tous keynésiens »

 

Ecart d'intelligence entre régulateurs et acteurs des marchés

 

Le capitalisme sous tente à oxygène

Jean-Paul Fitoussi, LE MONDE,  30 octobre 2008  

 

Comprendre les plans de sauvetage

Agnès Bénassy-Quéré, le 18 octobre 2008       

 

Dune bulle spéculative à la suivante

 

Crise Financière : Une Action coordonnée de Six Banques Centrales

 


Crise financière et Injection de liquidités

 

Le Bilan des banques avant et après le Plan de sauvetage du Trésor US

 

Les dangers de la « Finance de PONZI »

 

Crise financière, Points de vue d'Agnès Bénassy-Quéré Directrice-CEPII

 

Crise Financière : Points de vue de Jean-Paul FITOUSSI

 

Panique Bancaire et Financière mondiale

 

Crise financière : excès de liquidités ou excès d'épargne ?

 

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières

 

Mieux comprendre la finance pour éviter les crises financières (2)

 

 

Paul KRUGMAN : Prix NOBEL d'Economie 2008

 

Aprés la Crise Financière : Comment sortir d'une récession ?

 

De la crise financière, ... à la crise réelle ?

 

Crise financière : quelle réponse européenne ?

 

Les temps de la politique économiques

 

Intervention Publique et Crise Financière, c'est bon pour l'Aléa Moral

 

Sauvetage du système financier : A quel prix pour le contribuable ?

 

Crise financière : "Accusés, levez-vous !"

 

Attention : une crise financière peut en cacher une autre

Published by David Mourey - dans Crises Financières
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012