Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

10 août 2007 5 10 /08 /août /2007 13:45
 
Qu’est-ce que le chômage ? (1/2)
 
« L'invention du chômage »
 
 « Le chômage, ainsi que le souligne Robert Salais, n'est pas une catégorie immuable mais un phénomène historique, daté, et qui évolue au gré des représentations du travail et du non travail. Au début du xixe siècle, la notion de chômage renvoie à la cessation d'activité industrielle par suite de la mévente, sens proche de l'étymologie du mot : en latin, caumare, calme (on parlera de « calme des affaires » ou du chômage des machines...). À la fin du xixe siècle, on assiste à une modification sémantique puisque le terme de chômage va renvoyer à la situation des ouvriers privés de travail. On assistera par la suite, en 1876, à la formation du mot « chômeur » pour désigner ces ouvriers sans travail.
Jacques Freyssinet montre que le chômage ne peut naître que dans des formes spécifiques d'organisation sociale, caractérisées par la généralisation du salariat comme forme dominante de mise en œuvre du travail rémunéré. L'apparition du chômage suppose ainsi réunies plusieurs conditions.     
- Tout d'abord, le chômage implique une coupure entre temps de travail social, destiné à procurer un revenu, et temps de travail privé et domestique En effet, chaque fois que l'activité économique s'organise dans le cadre des rapports de parenté (exploitation familiale agricole par exemple), les tâches sont réparties entre les membres du groupe sans que les fluctuations du niveau d'activité puissent conduire à la mise en chômage de certains d'entre eux.
- Ensuite, l'apparition du chômage suppose que le travail social soit l'objet d'un échange marchand, c'est-à-dire que le travailleur vende sa force de travail à un employeur. C'est le fait de ne pas trouver un acheteur pour sa force de travail qui définit le statut du chômeur.
Le chômage naît donc avec la généralisation du salariat ; dans ce cadre, le travailleur ne dispose pas d'autre possibilité de participation au travail social, et donc de source de revenu, que l'obtention d'un emploi salarié. Le chômage se différencie alors progressivement, dans le vocabulaire économique et du celui du syndicalisme, des autres formes d'absence de travail (morte-saison» | invalidité, maladie). » Source : Economie, Alain Beitone, Christine Dollo, Emmanuel Buisson, Emmanuel Le Masson
 
Mesures du chômage
 
Le chômage, au sens le plus simple, va désigner la situation d’une personne sans emploi et à la recherche d’un emploi. Cette personne ne travaille donc pas mais souhaite et cherche à travailler pour obtenir un revenu (le plus souvent un salaire) et favoriser son intégration sociale. La situation de chômage est donc une situation caractérisée par l’absence de possibilité de travailler en occupant un emploi. Cette situation aboutit à une réduction progressive du montant des revenus et de son potentiel d’intégration sociale.
 
La population active est composée de l’ensemble des personnes en âge de travailler qui occupent et/ou qui cherchent un emploi. Les actifs composent le marché du travail. Le marché du travail étant donc celui sur lequel les actifs croisent parfois les emplois sans les rencontrer. On distingue les actifs occupés par un emploi (à travailler) et les actifs inoccupés (par un emploi) mais qui en cherchent à travailler. Ces derniers sont en situation de chômage. Selon l'INSEE, la population active est composée des personnes en âge de travailler qui déclarent exercer une activité professionnelle salariée, ou exercer une activité indépendante, ou aider un membre de leur famille dans son travail sans être salarié, ou être apprenti ou stagiaire rémunéré, ou être militaire du contingent, ou être « sans travail » et chercher un emploi. C’est à partir d’une enquête qui est effectuée désormais chaque trimestre (collecte des donnée en continu chaque semaine de chaque trimestre) que l’INSEE établit ses statistiques sur la population active. La population active est composée dela population active occupée et des chômeurs.
 
Il existe en France deux sources principales pour mesurer le chômage et en suivre l'évolution.  On dispose de l'enquête trimestrielle sur l'emploi de l'INSEE et les statistiques mensuelles du marché du travail du marché du travail de l’ANPE. L’Insee propose une mesure conforme aux normes du Bureau International du Travail (BIT). Les statistiques du marché du travail renseignent sur les effectifs des demandeurs d'emploi inscrits à l'Agence Nationale pour l'Emploi (ANPE).
 
Définition et mesures selon le BIT
 
Pour le BIT, la définition du chômage est fondée sur trois critères.
« Sont chômeurs les individus qui, au cours de la période de référence (généralement une semaine) sont :
- « sans travail », dépourvu d'emploi (même une heure au cours de la semaine de l'enquête).
- « disponibles pour travailler », en âge de travailler (15 ans ou plus)
- « à la recherche d'un travail », c'est-à-dire activement à la recherche d'un emploi rémunéré, est à dire qui ont pris des dispositions spécifiques au cours d'une période récente spécifiée pour rechercher un emploi. De plus, le BIT considère comme chômeurs les individus ayant un emploi mais devant commencer à travailler ultérieurement, ainsi que les personnes mises à pied temporairement pour une durée indéterminée. » Source : Economie, Alain Beitone, Christine Dollo, Emmanuel Buisson, Emmanuel Le Masson
 
Définition et mesures selon le l’INSEE
 
L'INSEE va mesurer le chômage en utilisant une définition proche de celle du BIT. L'INSEE réalise chaque année une enquête trimestrielle publiée au mois de mars et calcule son indicateur du nombre de chômeurs, la population sans emploi à la recherche d'un emploi (PSERE). C’est une mesure statistique du chômage. La PSERE est l'ensemble des personnes qui correspondent aux trois critères du BIT. Grâce aux statistiques publiées par le ministère de l'emploi et de la solidarité (DARES), l'INSEE prend en compte les DEFM des catégories 1,2 et 3 n'ayant pas travaillé du tout.
 
« Née en 1950, l'enquête emploi de l'INSEE était jusque-là ((2002)) annuelle et la collecte des données avait lieu en général au mois de mars. Depuis le 1er janvier 2003, elle est devenue trimestrielle et la collecte des données se fait en continu sur toutes les semaines de chaque trimestre. Elle privilégie l'analyse conjoncturelle du marché du travail. De plus, depuis le 1er janvier 2003, c'est une liste de questions qui permet de déterminer pour chaque répondant s'il est au chômage, en emploi ou inactif Auparavant, les personnes interrogées devaient seulement préciser « l'occupation principale à l'époque de l'enquête Cette approche privilégiait l'appréciation de chacun sur sa propre situation et était donc purement subjective. » Source : Economie, Alain Beitone, Christine Dollo, Emmanuel Buisson, Emmanuel Le Masson
 
Evolution à long terme du chômage en France
 
 
Année
Nombre de chômeurs,
en milliers
Taux de chômage,
en %
1960
276,4
1,4
1965
316,68
1,5
1970
529,7
2,5
1975
900,6
4,8
1980
1 451
6,3
1985
2 458
10,2
1990
2 504,7
9,1
1992
2 911
10,2
1993
3 112
10,9
1994
3 325,8
12,3
1995
3 233,5
11,5
1996
3 152
12,4
1997
3 232
12,6
1998
3 052
11,9
1999
2 932
11,3
2000
2 516
9,5
 2001
2 320
8,7
2002
2 430
9,0
2003
2 682
9,8
2004
2 734
9,9
2005
2 717
9,8
1/07/2006
2 412
9
1/07/2007
2 206
8
 
 Définition et mesures selon le l'ANPE
 
Une autre source d'informations peut être utilisée : l'ANPE (Agence Nationale Pour l'Emploi) fournit tous les mois une mesure administrative du chômage en comptant les demandeurs d'emploi en fin de mois (DEFM) et fournit une estimation complémentaire de la mesure statistique de l’INSEE.
 
L’ANPE mesure le chômage en utilisant une autre définition
 
Les DEFM (demandes d'emploi en fin de mois) recensent ainsi les personnes inscrites à l’ANPE à la fin d'un mois donné. On distingue depuis le mois de juin 1995 huit catégories de demandeurs d'emploi inscrits à l'ANPE (contre cinq auparavant). L'ANPE recense le nombre de chômeurs en utilisant ses propres critères. Elle distingue les demandeurs d'emploi en fonction de leur disponibilité et du type d'emploi recherché, ce qui lui permet de les répartir en 8 catégories.
 
 
Demandeurs immédiatement disponibles
(exerçant éventuellement une activité réduite)
 
 
 
Activité dans le mois
 
 
 
De 0 à 78 heures
 
Plus de 78 heures
 
 
A la recherche d'un CDI à temps plein
 
À la recherche d'un CDI à temps partiel
 
À la recherche d'un CDD ou d'un intérim
 
 
Catégorie 1
 
Catégorie 2
 
Catégorie 3
 
 
Catégorie 6
 
Catégorie 7
 
Catégorie 8
 
 
Demandeurs non immédiatement disponibles
 
 
Sans emploi, recherchant un emploi
 
Pourvu d'un emploi, recherchant un emploi
 
 
 
 
Catégorie 4
 
Catégorie 5
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
L’estimation de l’ANPE véhiculée par les médias est la mesure du nombre de chômeurs de catégorie 1. L’estimation ANPE la plus proche de celle de l’INSEE réunie les DEFM des catégories 1, 2, et 3.
 
Lire la suite ici :
 
Travail, Emploi et Chômage 1/4 : Qu’est-ce que le travail ?
 
Travail, Emploi et Chômage 2/4 : Qu’est-ce que l’emploi ?
 
Travail, Emploi et Chômage 3/4 : Qu’est-ce que le chômage ? (2/2)
 
Travail, Emploi et Chômage 4/4 : Qu’est-ce que le chômage ? (1/2)
 
A consulter :
 
 
 
 
 
 
 
Lettre de L’Ofce, N°286 - 11/06/2007
 
 
clair & net@ofce
Une e-contribution des chercheurs de l'OFCE aux débats économiques et sociaux
 « Chômage : en attendant l’Insee », 13 février 2007
Matthieu Lemoine                                                                                        
Avec le report à l’automne prochain des résultats de l’enquête emploi, la seule source pertinente pour mesurer le
Published by David MOUREY - dans Emploi et chômage
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012