Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

27 août 2007 1 27 /08 /août /2007 13:32
 
Le Conseil des ministres du 24 août 2007 a officialisé l’institution d’une « Commission pour la libération de la croissance française ».
 
La mise en place de cette commission avait été annoncée par le Président de la république Nicolas Sarkozy le 20 juin.
 
Cette commission sera présidée par Jacques Attali. Elle a été instituée par un décret adopté le 24 août en Conseil des ministres.
 
Missions
 
Sa mission est de trouver les moyens de lever les freins à la croissance et faire des propositions pour :
 
 - augmenter le pouvoir d’achat des Français
 - améliorer le fonctionnement du marché des biens et des services
 - renforcer le dynamisme et la mobilité de l’emploi, ainsi que le taux d’activité
 - identifier les actions et réformes à mener
 
Calendrier
 
Le calendrier est le suivant :
 - installation officielle de la commission le 30 août par le président de la République
 - remise d’un rapport avant la fin 2007.
 
Site internet de la commission
 
Un site internet sera ouvert, à partir du 30 août, à l’adresse www.liberationdelacroissance.fr, sur lequel s’exprimeront les membres de la commission et les internautes souhaitant participer aux réflexions.
 
« Cette commission, dont la création a été annoncée le 20 juin dernier par le président de la République, est chargée d’examiner les conditions d’une libération de la croissance française, à l’image du comité d’experts qui avait abouti à la publication en 1960 du "Rapport du Comité pour la suppression des obstacles à l’expansion économique" de Jacques Rueff et Louis Armand.
Elle a pour mission de rechercher les moyens d’améliorer la compétitivité et la productivité de l’économie française afin d’assurer une meilleure insertion de la France dans l’économie mondiale et européenne. Elle analysera les obstacles auxquels se heurtent les projets d’investissement et de développement des entreprises, en particulier les petites et moyennes entreprises. Elle examinera les simplifications de procédures qui apparaissent nécessaires et recherchera les leviers permettant d’améliorer l’impact des politiques économiques et réglementaires sur les comportements des ménages et des entrepreneurs et sur la croissance.
Elle formulera des propositions en vue d’augmenter le pouvoir d’achat des Français, d’améliorer le fonctionnement du marché des biens et des services et de renforcer le dynamisme et la mobilité de l’emploi, ainsi que le taux d’activité. Elle identifiera les actions et réformes à mener, incluant des mécanismes innovants permettant d’emporter l’adhésion des acteurs concernés. »
 
La commission, présidée par M. Jacques Attali, rassemble de nombreuses personnalités françaises et étrangères disposant d’une expertise affirmée en matière économique et sociale.
 
Membres de la commission 
 
M. Jacques ATTALI, président de PlaNet Finance, est nommé président de la commission.
 
Les 43 personnalités qui la composent, françaises et étrangères, proviennent d’horizons divers : professeurs, anciens ministres, chefs d’entreprise, personnalités de la société civile, économistes, avocats, ingénieurs, parlementaires, consultants, journalistes, écrivains... Répartis en sous-commissions, ils se réuniront deux fois par mois en commission plénière.
 
Un tableau par catégories des membres de la commission
 
Dans le tableau ci-dessous, j’ai classé les membres de la commission par catégories.
On dénombre, sur 43 membres, 5 économistes, 18 dirigeants d’entreprises, 10 personnalités politiques, syndicales… en France ou à l’étranger et enfin, 10 autres personnalités dont les liens avec l’économie sont plus ou moins « étroits ».
 
Les économistes sont largement minoritaires
 
Les économistes sont très largement minoritaires dans cette commission dont la réflexion est relève d’abord de l’analyse économique. C’est un peu surprenant. Pais attendons de voir la suite.
Que des dirigeants d’entreprises soient présents, c’est tout à fait normal, mais ils semblent surreprésentés par rapport aux économistes.
Les représentants des syndicats sont peu présents.
Parmi les personnalités politiques diverses, certains noms sont déjà apparus dans des rapports économiques….
Enfin, la présence de journaliste, d’écrivains, médecin, avocats,… me laisse un peu perplexe.
 
La croissance et le fonctionnement de l’économie ne sont pas l’affaire des seuls économistes. Cela étant, les économistes comprennent probablement mieux les questions économiques que les médecins, les avocats, les écrivains,…  A chacun ses spécialités, non ? A ma connaissance, pour les rapports juridiques, médicaux,…, les économistes sont-ils invités à participer aux travaux des différentes commissions ?
 
 
Economistes
Dirigeants d’entreprises
Personnalités politiques, syndicales…
 
Divers
Journalistes, écrivains, avocats…
 
M. Philippe AGHION
M. Christian de BOISSIEU
M. Jean-Philippe COTIS
Mme Michèle DEBONNEUIL
M. Jacques DELPLA
 
 
 
 
M. Claude BEBEAR
M. Jihad BELAMRI
M. Stéphane BOUJNAH
M. Peter BRABECK-LETMATHE
M. René CARRO
M. Pierre FERRACCI
M. Xavier FONTANET
M. Pehr G. GYLLENHAMMAR
M. Eric LABAYE
Mme Anne LAUVERGEON
M. Pierre NANTERME
M. Geoffroy ROUX DE BEZIEUX
Mme Dominique SENEQUIER
M. Pierre Sébastien THILL
M Philippe TILLOUS-BORDE
M. Jean-Noël TRONC
M. Serge WEINBERG
Mme Dinah WEISSMANN
 
 
M. Franco BASSANINI
 
Mme Evelyne GEBHARDT
M. Jean KASPAR
M. Jean-Pierre LANDAU
 
M. Bruno LASSERRE
Mme Reine-Claude MADER SAUSSAYE
M. Mario MONTI
M. François VILLEROY DE GALHAU
M. Michel de VIRVILLE
Mme Josseline de CLAUSADE
 
 
M. Boris CYRULNIK
 
M. Jean-Michel DARROIS
Mme Marion GUILLOU
Mme Nathalie HANET
M. Yves de KERDREL
M. Eric LE BOUCHER
M. Hervé LE BRAS,
M. Erik ORSENNA
Mme Ana de PALACIO VALLELERSUNDI
M. Theodore ZELDIN
 
 
 
 
La liste par ordre alphabétique
 
M. Philippe AGHION, professeur d’économie à l’université Harvard (Etats-Unis), membre  du Conseil d’analyse économique ;
M. Franco BASSANINI, ancien ministre du gouvernement de la République d’Italie ;
M. Claude BEBEAR, président de l’Institut Montaigne ;
M. Jihad BELAMRI, président directeur général de BEE ;
M. Christian de BOISSIEU, professeur d’économie, président délégué du Conseil d’analyse économique, membre du Conseil d’orientation pour l’emploi ;
M. Stéphane BOUJNAH, managing director de Deutsche Bank ;
M. Peter BRABECK-LETMATHE, président directeur général de Nestlé SA ;
M. Boris CYRULNIK, médecin, neurologue et psychiatre ;
M. René CARRON, président de Crédit Agricole SA ;
M. Jean-Philippe COTIS, économiste en chef de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) ;
M. Jean-Michel DARROIS, avocat ;
Mme Michèle DEBONNEUIL, nommée dans des fonctions d’inspecteur général des finances, membre du Conseil d’analyse économique, membre du Conseil de l’emploi, des revenus et de la cohésion sociale ;
M. Jacques DELPLA, économiste, membre du Conseil d’analyse économique ;
M. Pierre FERRACCI, président du groupe ALPHA ;
M. Xavier FONTANET, ingénieur civil des ponts et chaussées, président directeur général de Essilor International ;
Mme Evelyne GEBHARDT, représentant au Parlement européen (Allemagne) ;
M. Pehr G. GYLLENHAMMAR, président de Kinnevik, président de la Banque maritime suédoise, ancien président de Volvo ;
Mme Marion GUILLOU, ingénieur général du génie rural, des eaux et des forêts, présidente directrice générale de l’Institut national de recherche agronomique (INRA) ;
Mme Nathalie HANET, secrétaire générale du COORACE, Fédération des comités et organismes d’aide aux chômeurs par l’emploi ;
M. Jean KASPAR, consultant, ancien secrétaire général de la Confédération française démocratique du travail (CFDT) ;
M. Yves de KERDREL, journaliste ;
M. Eric LABAYE, directeur général associé de McKinsey au bureau de Paris ;
M. Jean-Pierre LANDAU, inspecteur général des finances, sous-gouverneur de la Banque de France ;
Mme Anne LAUVERGEON, présidente du directoire d’Areva ;
M. Bruno LASSERRE, conseiller d’Etat, président du Conseil de la concurrence ;
M. Eric LE BOUCHER, journaliste ;
M. Hervé LE BRAS, démographe, directeur d’études à l’Ecole des hautes études en sciences sociales ;
Mme Reine-Claude MADER SAUSSAYE, présidente de la Confédération de la consommation, du logement et du cadre de vie, membre du Conseil de la concurrence ;
M. Mario MONTI, président de l’université Bocconi de Milan (Italie), ancien commissaire européen ;
M. Pierre NANTERME, président de Accenture ;
M. Erik ORSENNA, écrivain, membre de l’Académie française, conseiller d’Etat ;
Mme Ana de PALACIO VALLELERSUNDI, avocat, professeur d’université, premier vice- président et conseiller juridique de la Banque mondiale, ancienne ministre du gouvernement du Royaume d’Espagne ;
M. Geoffroy ROUX DE BEZIEUX, président directeur général de Virgin Mobile France, président de CroissancePlus ;
Mme Dominique SENEQUIER, présidente du directoire d’AXA Private Equity ;
M. Pierre Sébastien THILL, président du directoire CMS Bureau Francis Lefebvre ;
M Philippe TILLOUS-BORDE, président de Saipol et de Diester Industrie ;
M. Jean-Noël TRONC, directeur général et membre du comité exécutif d’Orange France ;
M. François VILLEROY DE GALHAU, inspecteur général des finances, président directeur général de Cetelem ;
M. Michel de VIRVILLE, conseiller maître à la Cour des comptes, secrétaire général et responsable de la performance des fonctions support du groupe Renault ;
M. Serge WEINBERG, président du conseil d’administration et président du conseil stratégique d’Accor ;
Mme Dinah WEISSMANN, présidente directrice générale de Biocortech ;
M. Theodore ZELDIN, écrivain, sociologue, historien, doyen du Saint Anthony’s college d’Oxford (Grande-Bretagne).
Mme Josseline de CLAUSADE, conseiller d’Etat, est nommée rapporteur général de la commission. M. Emmanuel MACRON, inspecteur des finances, est nommé rapporteur général adjoint.
 
 A consulter
 
Published by David MOUREY - dans Croissance économique
commenter cet article

commentaires

Skav 30/08/2007 13:45

Notons que Mario Monti a un doctorat en sciences économiques et 35 ans d'enseignement en université, il me parait donc parfaitement rentrer dans la catégorie.Notons aussi les compétences discutables d'Eric Le Boucher en la matière.

olaf 30/08/2007 12:48

Ce qui est étonnant aussi, c'est l'absence de chercheurs en sociologie du travail, de consultants organisationnels ou même d'inspecteurs du travail. Car si je ne m'abuse, dans les entreprises il n'y a pas que des machines mais encore des individus qui sont censés avoir une importance. Le climat social se dégradant de plus en plus dans les entreprises, le sujet pourrait avoir son importance.

RMS 29/08/2007 16:07

Assez difficile de définir ce qu'est un économiste en fait... En tout cas même si on prend un sens large (voire très marge, allez incluons Attali) ils ne sont pas nombreux ! Mais pour une fois qu'il y en a quelques uns réjouissons-nous tout de même !

David MOUREY 29/08/2007 16:22

Oui, c'est vari. D'ailleurs, il n'existe pas de diplome d'économiste précisément. Pour autant, il est un peu fort de café d'observer dans une telle comission, un tel manque de spécialistes. Attali voudrait nous faire croire qu'il n'existe pas en France des économistes de qualité, reconnus par leurs pairs..... Sinon, je trouve normal que dans ce type de comission, il y ait des dirigeants d'entreprises "nationales" et/ou multinationales. J'observe aussi une certaine concordance avec les discours sur la supression du conseil d'analyse économique... , j'en ai parlé dans plusieurs billets, en particulier dans celui sur R.Barre qui a au moins compris, le premier, l'utilité publique de le recherche en économie et des économistes, avec L. Jospin.

pascal ferry-huiban 28/08/2007 12:26

bonjour David, une précision quant à cette liste nominative des membres de la toute nouvelle commission : parmi les personnalités que tu as classées dans la colonne des "journalistes, écrivains etc", figurent des auteurs de textes dont nous nous servons parfois et auxquels on prête généralement qq compétences en économie, soit directement, soit indirectement. Il en va ainsi à mon sens de Eric Le Boucher, chroniqueur au Monde et dont la plume alerte est tout de même mise au service de la réflexion économique. De même, Hervé le Bras est démographe, ex-directeur de l'INED, et chercheur à ce titre qui peut-être utile à des réflexions, de bonne foi, sur les facteurs de croissance. Je ne connais pas tous les autres dans cette colonne qui, moi aussi, me laisse songeur (si ce n'est amusé), mais de fait le conseiller de la cour des comptes Orsenna pourrait être tout de même utile pour les corrections en matière d'imparfait du subjonctif qui ne manqueront pas de se glisser soyons en sûrs dans le prochain rapport, mais je suppose que ce médiatique navigateur et révérencieux admirateur de Julien Gracq doit surtout son strapontin à son "enquête" sur le coton. .. Cela n'en fait pas pour autant, je suis bien d'accord, un économiste patenté !!! A plus, pascal

David MOUREY 28/08/2007 22:11


Bonjour pascal, je suis heureux de ton retour, « at home ». Le choix des 2 colonnes de droite n’était pas évident et je ne voulais pas d’un tableau à plus de 4 colonnes. Donc, c’est un peu mélangé, là dedans. Je sais bien qui sont Hervé le Bras, Eric le Boucher et Erik Orsenna et tu as tout à fait raison de préciser cela. Mais malgré leurs écrits économiques, on ne peut les classer parmi les chercheurs en économie. Surtout cette « classification » permet de pointer la sous-représentation des économistes et la présence « surprenantes » de certaines personnes dans une commission d’économie. Sinon, tu le sais bien, je n’ai rien contre le fait que des non économistes parlent d’économie, mais là ….  Enfin, nous ne sommes pas des économistes d’ailleurs… Bref, on verra quels seront les apports de cette nouvelle commission et de ce nouveau rapport.

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012