Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

17 janvier 2008 4 17 /01 /janvier /2008 21:00

 

Il y a quelques jours, j’annonçai là, SARKOZY, les Prix Nobel d’économie et la mesure de la croissance, que Le président de la République, Nicolas SARKOZY, avait demandé à deux récents Prix Nobel d'économie, Joseph STIGLITZ et Armatya SEN, de réfléchir au changement des instruments de mesure de la croissance économique.
 
Dans mon commentaire, j’ajoutais qu’il « ne m’étonnerai pas que cette belle idée du Président de la République n’ait été suggérée, proposée, par Jean-Paul FITOUSSI  qui est très proche de ces économistes Joseph E. STIGITZAmartya SEN, … et/ou qui sont chercheurs associés à l’OFCE.»
 
Une bonne et heureuse intuition
 
En lisant dans le numéro du magazine Challenges, paru ce jour, une interview de Jean-Paul FITOUSSI, j’ai confirmation que je fus bien inspiré cette fois là.
 
En effet, Jean-Paul FITOUSSI « est régulièrement consulté par Nicolas Sarkozy. Il a convaincu deux Nobel de faire partie du groupe d'experts voulu par le président de la République, qui veut «changer les instruments de mesure de la croissance». Une révision qu'il estime fondamentale. »
.
De la liberté de penser et de s'exprimer
.
 
En réponse à un commentaire d’AAlexandre, qui s’interrogeait sur la démarche du Président SARKOZY, je répondais que « « Sarkozy ne va dicter à SEN et à STIGLITZ ce qu'ils doivent dire. » Dans ces conditions, je ne suis pas vraiment inquiet.
 
En tant que confirmation, toujours dans Challenges, on peut lire que selon Jean-Paul FITOUSSI « il serait inimaginable que des monuments de crédibilité académique comme Amartya Sen et Joseph Stiglitz se laissent instrumentaliser à des fins de politique intérieure française ! Tous deux sont pour moi des amis très proches, et sont associés à l'OFCE. Je les ai convaincus d'accepter la proposition de Nicolas Sarkozy, parce que l'aventure intellectuelle est magnifique. »
 
Je dois avouer que je suis content d’avoir eu une bonne intuition, mais surtout je suis tout à fait confiant dans la capacité de ce groupe d’expert composé notamment d’esprits aussi libres et respectés que Jean-Paul FITOUSSI, Joseph E. STIGITZ et Amartya SEN à faire des propositions à et  l'Insee, et aux institutions similaires d'autres pays.
 
Jean-Paul FITOUSSI tiens à rappeler que pour le groupe d’expert, « c'est un projet scientifique d'envergure internationale. Quelles sont les pistes pour changer la mesure de la croissance ? Il faut prendre en compte l'environnement, la santé, les biens collectifs, les loisirs, les activités non marchandes, l'augmentation du travail des femmes et les inégalités. (…) En plus ou au lieu du produit intérieur brut, il faut mettre en place de nouveaux indicateurs pertinents pour mesurer les progrès réels du bien-être économique et social dans nos pays industrialisés. »
 
A suivre donc, …
 
A consulter :
 
L’intégralité de l’interview de Jean-Paul FITOUSSI, ici :
 
«De nouveaux indicateurs pour plus de visibilité»
[ Magazine Challenges 17.01.2008]
 
 
REVUE DE L OFCE "SPECIAL 25 ANS"  
 
Sous la direction de Jean Paul FITOUSSI 
 
 PHELPS, SEN, SOLOW, STIGLITZ,
4 prix Nobel d'Economie,
"research fellow" à l'OFCE s'expriment...
 
 
 
 
Globalisation et gouvernance mondiale
   
Inégalités, justice et solidarités
 
 
Jean-Paul Fitoussi
 
CAE Conseil d’analyse économique
 
OFCE
.
.
Published by David MOUREY - dans Croissance économique
commenter cet article

commentaires

Aalexandre 18/01/2008 09:37

David,ce qui m'inquiète le plus dans cette histoire c'est pas tellement la question de savoir si Sarkozy récupère encore une fois des gens qui seraient plus efficaces à gauche :)la question est : que va-t-il faire une fois les nouveaux indicateurs construits...Imaginons une seconde que les nouveaux indicateurs montrent que la France ne va pas bien du tout. Que l'indicateur de croissance classique (le PIB/tete) permettait d'obtenir des résultats plus encourageants... que va faire le président ?D'autant plus que si j'ai bien compris JP FItoussi, il s'agit d'un vrai travail de recherche (s'ils cherchent un jeune chercheur dynamique je suis là :)) les résultats risque de tomber dans quelques années... et si c'est à la fin de ce quinquénat et que les résultats sont mauvais que va-t-il se passer ? le président va enterrer tout simplement le rapport Stiglitz-Sen....et ce sera faire injure à ces deux grands économistes....En cas de résultat inverse, on aura le loisir d'entendre le président se gloser d'avoir obtenu SEUL à la force du poignée le redressement de la France...

David MOUREY 20/01/2008 23:34

Alexandre, c'est une groupe de recherche de trés haut niveau dont les retombées pourrraient être internationales. Dans ces conditions, peu importe ce qui en sera fait dans l'immédiat et en France. Je ne suis pas inquiet, mais pas du tout. Et notre Président prendrait beaucoup de risque en demandant un tel groupe d'expert pour finalement  ne rien en tirer comme enseignement. Donc, franchement je suis content de cette initiative et je suis satisfait d'y voir l'influence de Jean-Paul Fitoussi. Et puis, tu es là, jeune chercheur plein de talent de mon humble point de vue de professeur de lycée, et je le sais bien. Tout cela est à suivre donc ...

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012