Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

5 novembre 2011 6 05 /11 /novembre /2011 17:18

Dans le dernier numéro du magazine « Enjeux Les Echos », o, peut lire une interview accordée à la journaliste Pascale -Marie Deschamps par l’économiste américain Barry EICHENGREEN, Professeur d’économie à Berkeley.

« Enjeux Les Echos » 2A la dernière question posée, il répond que si Wall Street est d’abord motivé par l’argent, cela n’implique pas que les investisseurs de Wall Street se trompent toujours.

Intéressant rappel, comme quoi il fait éviter de tout rejeter en bloc, de manière dogmatique.

 Il prend pour exemple les banques françaises face à la crise de la dette grecque dans la zone euro.

Wall Street avait anticipé la sous capitalisation des Banques que nous observons désormais...

 Il rappelle aussi que sur les Marchés Financiers, les investisseurs ont bien intériorisé la faiblesse politique de la Zone euro.

 

 Wall Street a-t-il « comploté » contre l'euro et profité de la crise pour attaquer les banques européennes ?

 

B. E. — Wall Street est d'abord motivé par l'argent.

On lui a reproché de ne pas comprendre cette monnaie.

Mais il semble que son scepticisme était fondé.

Les Dix-Sept sont incapables d'agir vite et en cohérence.

Des gens ont pensé que certaines banques, françaises en particulier, étaient trop endettées, sous-capitalisées et exposées à la dette grecque et donc que leur cours était trop élevé.

Ils ont parié que ces actions allaient baisser.

Le pari s'est avéré correct.

Je n'ai pas utilisé votre expression « profité de » ; mais on peut en tirer cette conclusion.

 

Le site de « Enjeux Les Echos »

Enjeux Les Echos - Les Echos

 

 

Published by David Mourey - dans Europe
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012