Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

30 octobre 2010 6 30 /10 /octobre /2010 08:52

 

Un collectif d’ « économistes atterrés » vient de se constituer. Il est bon d’en prendre note compte tenu de la renommée de certains fondateurs et signataires.

Les quatre économistes à l'origine du « Manifeste des économistes atterrés » sont Philippe Askenazy (CNRS), Thomas Coutrot (co-président d'Attac), André Orléan (Ehess) et Henri Sterdyniak (OFCE).

 Pour Henri Sterdyniak. « Ce manifeste est parti de la constatation que les économistes et les hommes politiques n'avaient pas tiré les leçons de la crise», explique-t-il, «que l'on poursuivait les stratégies néolibérales qui avaient montré leur faillite et conduit à la catastrophe ».

 Pour d’autres proches et/ou membres du collectif, notre avenir « doit être jaugé en fonction du paramètre toujours occulté de la fin écologiquement nécessaire de l'expansion matérielle ». « La retraite à 60 ans apparaît comme un moyen de partager le travail, alors que les perspectives de croissance pérenne sont incertaines, en raison de la crise écologique et de la saturation matérielle des sociétés occidentales. Mais l'analyse économique ne s'est pas encore adaptée au fait que la croissance est devenue un astre mort. »

André Orléan, un des économistes atterrés

André ORLEAN

 

 Un groupe pour favoriser le débat constructif ou ... la polémique ideologique ?

 

 En soi, que des groupes d’économistes et autres chercheurs, citoyens, …, se réunissent pour proposer des discours et des solutions alternatives, cela ne me dérange aucunement en tant que défenseur de la Démocratie de la libre discussion au sens d’Amartya SEN.

Pourtant à la lecture du manifeste et de déclarations des leaders des « économistes atterrés », je me demande si ces « Economistes atterrées » ne font pas trop de politique.

 

Encore une fois, tous ceux qui ne pensent pas (ici) comme les « économistes atterrés » sont rangés sans distinction dans la catégorie des ultralibéraux, dans la catégorie de ceux qui se bercent d’illusions, ceux qui n’ont pas bien compris, ceux qui adhèrent sans nuance au "discours ambiant" dont on laisse bien entendre qu’il n’est aucunement hétérogène.

 Il est beaucoup trop simpliste et caricatural de procéder ainsi. En effet, doit-on déduire qu’un économiste ou un citoyen qui ne signe pas le Manifeste des « économistes atterrés » est un néolibéral avec tout ce que cela implique ?  Bien évidemment non !

 Mais le discours des « économistes atterrés » manque tant de nuance sur ce point qu’il se décrédibilise d’emblée de mon point de vue.

 

Ni économiste attéré, ni néolibéral !

 

Je ne suis pas un des « économistes atterrés », ni un des professeurs d’économie membre des « économistes atterrés » !

Suis-je pour autant un fervent partisan de ce que ceux-ci appellent le néolibéralisme  Non ! 

Pour éviter le "Débat interdit", évitons de caricaturer les positions

des parties prenantes au débat

  

Il me semble que pour vraiment ouvrir le débat que ces « économistes atterrés » appellent de leur vœux, il faut commencer par éviter de caricaturer les discours et les arguments des autres, il faut éviter de les ranger tous dans un même panier.

 Sinon, les termes dans lesquels sont posés le débat ne peuvent conduire qu’au « Débat interdit » pour reprendre la formule titre de l’excellent livre de Jean-Paul Fitoussi publié en 1995 !

 Je ne dresserai pas ici une liste même non exhaustive des économistes français qui ne signeront pas ce Manifeste des « économistes atterrés », mais je vous laisse le soin de la faire afin de vérifier s’ils peuvent et doivent tous être rangés dans le même panier des défenseurs aveugles du néolibéralismes.

 Je tiens à préciser, en tant qu’organisateur de conférences, débats, colloques sur l’économie, que j’ai déjà invité des « économistes atterrés ».

Certains ont pu venir, d’autres pas, et d’autres viendront surement prochainement pour autant que le débat reste un débat et non une querelle entre personnes sur la base d’attaques ad hominem.

 

A consulter :

 

Le site des « économistes atterrés » :  atterres.org

 

Les signataires du manifeste : http://atterres.org/?q=node/28/signatures

 

Signez le manifeste :

http://atterres.org/?q=signez-le-manifeste

 

Vidéos du colloque :

http://atterres.org/?q=vid%C3%A9os-du-colloque

 

A l'issue du colloque du 9 octobre 2010, à la faculté de pharmacie de Paris 6,  les organisateurs ont proposé: 

- la création d'un réseau européen d'économistes  atterrés ou scandalisés... (des collègues italiens, allemands et espagnols ont déjà pris une initiative similaire à la nôtre).

- la création de 6 commissions de travail sur différents thèmes (la liste figure ci-dessous). Ces commissions auront pour tâche d'approfondir les analyses et les propositions d'alternatives ébauchées dans le manifeste, en abordant y compris des thèmes sur lesquels le manifeste ne dit rien ou presque. Elles auront à produire des notes de réflexion et d'intervention dans le débat public. Elles rechercheront le consensus entre les participants et/ou l'expression de divergences clairement délimitées. Nous vous remercions de vous inscrire, si vous le souhaitez, dans l'une de ces commissions pour contribuer à sa réflexion.

- la création d'un groupe d'animation des économistes atterrés. Nous n'avons pas encore pris la décision de créer une association, mais nous avons besoin d'élargir le noyau initial pour faire face aux tâches qui s'annoncent. La question de l'élargissement générationnel (et de la féminisation !) du noyau des initiateurs est posée par la même occasion. Ici encore, merci aux personnes intéressées de nous le faire savoir très vite.

- Benjamin Coriat a émis à la fin du colloque une proposition qui a reçu un assentiment général: que les signataires enseignants organisent dans les semaines à venir, dans leur institution, une réunion-débat avec les étudiants pour présenter et mettre en discussion le manifeste et ses suites. Cette démarche nous semble tout à fait essentielle pour renforcer la dynamique citoyenne de notre initiative et nous ouvrir à des apports nouveaux. (Benjamin a également suggéré que nous engagions un dialogue systématique avec les élus et les partis politiques, afin de les pousser à renouveler leurs visions des politiques économiques. Cette démarche légitime devra bien entendu être attentive à tout risque d'instrumentalisation ou de récupération par un mouvement politique spécifique).

 

Liste des commissions proposées

(avec entre parenthèses les participants déjà confirmés):

1 Financement de l'économie : alternatives aux marchés financiers (André Orléan, François Morin, Frédéric Lordon, Dominique Plihon...)

2 Budget et finances publiques: alternatives à l'austérité (Bruno Tinel, Gilles Raveaud, Gérard Cornilleau..)

3 Politiques économiques en Europe : alternatives au pacte de stabilité (Michel Dévoluy, Dany Lang, Catherine Mathieu, Edwin Le Héron, ...)

4 Création de richesses et soutenabilité : alternatives à la croissance prédatrice (Sandrine Rousseau, Philippe Askenazy, Christophe Ramaux, Jean-Paul Moatti, Jean-Marie Harribey ...

5 Gouvernement d'entreprise: alternatives à la gouvernance actionnariale (Thomas Coutrot, Sabine Montagne, ...)

6 L'Europe dans la mondialisation: alternatives au libre-échange (Henri Sterdyniak, Jacques Sapir ..)

 

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012