Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

21 septembre 2012 5 21 /09 /septembre /2012 11:34

« Homo Economicus » de Daniel Cohen

Les éditions Albin MICHEL

viennent de publier le dernier livre de l’économiste 

Daniel COHEN

« Homo Economicus ,

prophète (égaré) des temps nouveaux »

 

Daniel COHEN, que j’ai reçu à Pontault-Combault en 2006, un excellent économiste doté de compétences pédagogiques hors  normes. Ses livres se lisent avec une grande aisance. L’agréable écriture de Daniel COHEN facilite la compréhension de ses thèses. Je vous recommande la lecture de ce nouvel ouvrage que je suis en train de lire. J’y reviendrai après lecture pour un avis motivé !

 

En guise d'introduction, l’Homo Economicus est un individu théorique qui est au cœur de nombreux modèles microéconomiques. Agent rationnel, il cherche à maximiser son utilité, sa satisfaction … Pour cela, il doit disposer d’une information parfaire et complète.  Or dans un monde d’humains, il n’y a ni information parfaire et complète, ni agent économique parfaitement rationnel…

L’homo economicus est donc une hypothèse de comportement que les économistes font pour pouvoir expliquer, comprendre et prévoir. En effet, comment serait-il possible, d’expliquer, comprendre et prévoir quoi que ce soit en faisant l’hypothèse d’irrationalité de ces mêmes comportements ? On comprend qu’à la lumière de l’enchainement des crises financières et économiques, Daniel COHEN aborde cette question cruciale.

Rendez-vous donc après nos lectures respectives !

Daniel Cohen 16 05 2006

D Cohen et D Mourey 15 mai 2006

Daniel COHEN et David MOUREY à Pontault-Combault le 15 mai 2006,

devant 450 lycéens de première ES et terminale ES, issus de plusieurs lycées. 

 

« La société devient de plus en plus compétitive. Un monde néo-darwinien où les plus faibles sont éliminés et soumis au mépris des vainqueurs est en train de s'imposer. Dans les entreprises comme dans les couples, les indicateurs de bien-être reculent. Car la compétition sans la coopération ne fonctionne pas. Pour l’économiste Daniel Cohen, rien n'est inéluctable dans ces évolutions. Mais à l'heure où des milliards d'humains se pressent aux portes d'un modèle occidental défaillant, il y a urgence à repenser le rapport entre la quête du bonheur individuel et la marche des sociétés.  Prolongeant les réflexions de son précédent livre, La Prospérité du Vice, l'auteur nous entraîne de la Rome antique au Pékin d’aujourd’hui en passant par l’Amérique, dressant une vaste carte des plaisirs et des peines du monde contemporain. Un essai aussi provocateur qu’intelligent. »

 

Daniel COHEN est l’économiste français le plus en vue. Directeur du Département d’Economie de l Ecole Normale, fondateur de l’Ecole d’économie de Paris (PSE), consultant auprès du FMI, il a publié de nombreux livres à succès. Il a dirigé en collaboration avec Philippe Akenazy l’ouvrage de référence « 27 questions d’économie contemporaine » paru chez Albin Michel en janvier 2008, et « 16 nouvelles questions d’économie contemporaine » en mars 2010.

 

Les éditions Albin Michel

http://www.albin-michel.fr/  

Published by David Mourey - dans Livre d'économie
commenter cet article

commentaires

Gu Si Fang 21/09/2012 17:59


il cherche à maximiser son utilité, sa satisfaction … Pour cela, il doit disposer
d’une information parfaire et complète


 


Mais quel économiste raisonne ainsi ? Daniel Cohen - comme André
Orléan et Paul Jorion - critique un homme de paille. Si l'on prend une définition aussi caricaturale de l'homo economicus, il est évident qu'elle ne décrit pas la réalité. Mais il est bien plus
difficile de critiquer la définition réaliste de l'HE (qu'il vaudrait mieux appeler homo agens, pour agent économique) :


C'est une méthode visant à prédire le comportement des
individus


1) en leur attribuant des fins (désirs, buts) et des moyens
(croyances, ressources)


2) en se demandant quelles fins ils doivent avoir, dans leur
situation,


3) en se demandant de quels moyens ils disposent, dans leur
situation,


4) en supposant qu'ils agissent rationnellement, c'est-à-dire qu'ils
utilisent ce qu'ils ont et savent pour obtenir ce qu'ils veulent,


5) sans oublier qu'ils commettent parfois des erreurs, soit parce que
leurs croyances étaient fausses, soit parce qu'ils ont changé de but en cours de chemin.


Voilà une définition réaliste de l'agent économique telle qu'il est
utilisé, aussi bien par les classiques que les néoclassiques contemporains, les autrichiens, etc. Certains le font avec des maths, certains ne les utilisent pas. Mais je ne connais pas de
meilleur moyen d'expliquer le comportement d'un être humain.


On peut se demander ce qui motive Daniel Cohen, Orléan, Jorion etc. à
être aussi critiques. Mon hypothèse est qu'ils n'aiment pas certaines conclusions du raisonnement économique. Toutes proportions gardées, c'est comme un homme désirant voler qui déclarerait que
la loi de la gravitation newtonienne est fausse...

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012