Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

9 juin 2010 3 09 /06 /juin /2010 19:20

Comment retrouver une croissance soutenue et durable ?

Voilà une question qui est au coeur de nombreux débats pour longtemps encore.

Quelques pistes de reflexion et quelques propositions dans ce nouveau rapport du CAE, LE Conseil d'analyse économique.

 

La lettre du CAE : Investissements et investisseurs de long terme

Cette lettre résume un rapport de Jérôme GLACHANT, Jean-Hervé LORENZI, Alain QUINET et Philippe TRAINAR publié par La Documentation Française. 

Le rapport peut être téléchargé.

Introduction par Christian de BOISSIEU

Voici la courte introduction rédigée par Christian de BOISSIEU, président délégué du Conseil d’analyse économique, ci-dessous à Pontault-Combault fin janvier 2007.

D-bat-Emploi-30-01-2007.jpg

       « La crise mondiale et celle, plus récente, dans la zone euro ont eu tendance à raccourcir l’horizon prévisionnel et décisionnel de nombreux agents économiques. Dans le même temps, les incertitudes (sur l’emploi, les retraites…) poussent plutôt à la remontée du taux d’épargne des ménages. Le problème de l’épargne dans la plupart des pays européens, y compris la France, est donc moins quantitatif que qualitatif. Il s’agit d’attirer une fraction accrue de l’épargne privée vers les investissements de long terme, afin de doper la croissance et l’emploi.

        Les banques vont continuer à transformer de l’épargne liquide ou à court terme en emplois à moyen-long terme, mais elles le feront moins qu’avant la crise, ne serait-ce que du fait de la mise en place de nouveaux ratios de liquidité dans le monde (via la coordination dans le cadre du G20) et en Europe. Les nouvelles règles prudentielles applicables aux banques mais aussi aux compagnies d’assurance (voir l’impact de « Solvabilité II ») seront a priori moins favorables aux placements longs des intermédiaires financiers.

        Dans ce contexte, il va falloir, pour les raisons déjà évoquées, assurer le financement d’un niveau suffisant, en  volume et en qualité, d’investissements de long terme et identifier les principaux types d’investisseurs concernés.

        Le rapport qui suit affine le diagnostic, l’éclaire à partir de comparaisons dans le temps et dans l’espace, et  propose des recommandations concrètes pour contrecarrer des évolutions spontanées parfois défavorables, sans sous-estimer les contraintes fortes qui vont peser pendants plusieurs années sur les finances publiques. Parmi les propositions, on notera l’introduction de véhicules spéciaux d’investissement à long terme, la mise en place d’un système d’assurance contre les risques systémiques ou des mesures stimulant l’offre de capitaux longs par le  marché, sans négliger l’importance des règles prudentielles, fiscales, comptables… »

 

A consulter également :

« Les mobilités des salariés », un Rapport du CAE, 2010

« Investissement direct étranger et performances des entreprises »

 

Published by David Mourey - dans Croissance économique
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012