Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 20:26

Ce dimanche 28 Novembre 2010, le site TELOS a publié cette excellente tribune rédigée par Agnès Bénassy-Quéré et Laurence Boone sur la situation de crise qui caractérise la zone euro en raison notamment de sa gestion peu rassurante de la crise des finances publiques dans quelques pays.

« Irlande : pourquoi les marchés ne se calment pas ? »

  

TELOS« Alors que l’Irlande a demandé l’aide européenne, les marchés ne se calment pas. Comment l’expliquer ? Cela tient en partie à des raisons propres à l’Irlande, mais également aux problèmes d’autres pays de la zone euro et, plus généralement, à la construction même de l’union monétaire. Les craintes qui se sont cristallisées avec l’appel au secours de l’Irlande portent davantage sur la façon dont la zone euro fait face à cette crise que sur les seules perspectives budgétaires d’un Etat représentant moins de 2% du PIB de la zone.

 

En Irlande, contrairement à la Grèce, ce ne sont pas des excès de dépenses publiques qui ont conduit à la crise, mais les difficultés du système bancaire. Dès le début de la crise financière, l’Etat irlandais a garanti presque toutes les dettes du secteur bancaire, ce qui représente plusieurs années de PIB. Ces garanties étaient sans conséquence tant que le risque ne se matérialisait pas. Mais les banques ont rapidement accumulé des pertes (notamment parce que de nombreux crédits immobiliers ne sont pas remboursés), et leur situation pourrait encore s’aggraver avec la détérioration de la conjoncture. C’est donc par ricochet, à travers les garanties publiques, que la soutenabilité des finances publiques irlandaises est aujourd’hui remise en question, suscitant la méfiance des investisseurs et probablement une impossibilité de se refinancer sur les marchés en 2011, lorsqu’une bonne partie de la dette actuelle viendra à échéance. L’Irlande a alors demandé et obtenu de bénéficier de l’aide combinée du Fonds européen de stabilisation et du Fonds monétaire international.

 

Or, non seulement cette décision ne semble pas avoir rassuré les marchés sur l’Irlande, mais l’anxiété a continué de se diffuser à d’autres pays périphériques - Portugal, Espagne. Cette fébrilité des marchés trouve son origine dans plusieurs facteurs. »

 

Lire la suite ici : Irlande : pourquoi les marchés ne se calment pas ?

 

Published by David Mourey - dans Europe
commenter cet article

commentaires

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012