Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 19:30

Les Editions FAYARD

 viennent de publier

« Le Capitalisme à l'agonie »

de

Paul JORION

 

 Je reviendrai sur ce livre après lecture. Il y aura de quoi dire étant donné les postions extrêmes régulièrement adoptées par l’auteur. Le capitalisme est-il à l’agonie ?

Ce n’est pas la première fois qu’on entend ce ciscours. Et pourtant, le capitalisme, sous les effets conjugués de l’économie de marché et de la démocratie montre une capacité à se régénérer régulièrement. A lire donc …

« Le Capitalisme à l'agonie » de Paul JORION

« À la chute du mur de Berlin, le capitalisme triomphait : privé d’ennemis, il cessait d’être un système économique parmi d’autres pour devenir la manière unique dont un tel système pouvait exister.

Vingt ans plus tard, il est à l’agonie. Que s'est-il passé ?

Une explication possible est que le capitalisme a été atteint du même mal qui venait de terrasser son rival et la complexité devrait alors être incriminée : l’organisation des sociétés humaines atteindrait un seuil de complexité au-delà duquel l’instabilité prendrait le dessus et où, sa fragilité étant devenue excessive, le système courrait à sa perte.

Une autre explication : il avait besoin de l’existence d’un ennemi pour se soutenir.

En l’absence de cette alternative, ses bénéficiaires n’auraient pas hésité à pousser leur avantage, déséquilibrant le système entier.

Autre explication encore : du fait du versement d’intérêts par ceux qui sont obligés de se tourner vers le capital, c’est-à-dire d’emprunter, le capitalisme engendrerait inéluctablement une concentration de la richesse telle que le système ne pourrait manquer de se gripper.

Entre ces hypothèses, il n’est pas nécessaire de choisir : les trois sont vraies et ont conjugué leurs effets au début du XXIe siècle.

C’est cette rencontre de facteurs mortifères qui explique pourquoi nous ne traversons pas l’une de ces crises du capitalisme qui lui sont habituelles depuis deux siècles, mais sa crise majeure, celle de son essoufflement final, et pour tout dire celle de sa chute. »

 

Anthropologue, sociologue et spécialiste de la formation des prix, Paul Jorion est également l’auteur, chez Fayard, de « L’Implosion, La Crise et L’Argent. »

 

EDITIONS FAYARD - Actualité à la une

Blog de Paul Jorion

 

Published by David Mourey - dans Livre d'économie
commenter cet article

commentaires

Un novice 21/06/2011 11:46



Un ouvrage qui de toute évidence est succeptible de m'intéresser et ainsi pouvoir faire un commentaire.



David Mourey 22/06/2011 08:49



OK, on verra ça alors ... Mais je partage pas cette thèse de l'agonie ...



A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012