Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 09:30

Hier soir, j’ai reçu ce mail m’informant qu’un commentaire d’une intelligence remarquable venait d'être posté par marcel sur l'article Patrick ARTUS à Pontault-Combault.

Voci ce commentaire : « Inviter Artus pour des lycéens c'est vraiment limite. Son simple CV pose problème pour parler de la crise. Je suis heureux que ma fille ne vous ait pas comme prof, nous sommes de la ville voisine. Enfin elle a compris à 16 ans que celui qui paye commande. Qui emploie Artus? »       Il est fort ce Marcel !

 

Juste une mise au point

 

Depuis des années, j’organise et j’anime différents types de rencontres entre des grands noms de l’économie et différents publics :

- des professeurs d’économie en lycée,

- des étudiants,

- des élèves de terminale et première ES

- et toutes les autres personnes passionnées par la compréhension

   des phénomènes économiques, monétaires, financiers, sociaux, …

 

            Il y a les conférences pédagogiques à destination d’élèves (300 à 500) de plusieurs lycées autour de Pontault-Combault (77340). Ces conférences ont lieu le matin.

            Il y a les débats publics, ouverts à tous, avec deux ou trois personnalités sur un ou plusieurs sujets d’actualité.

            Il y a les colloques à Paris, au Sénat ou dans le Grand Auditorium de Crédit Agricole SA. Mais d’autres lieux pourraient accueillir ces colloques.

Ces colloques s’adressent essentiellement aux professeurs des lycées et à leurs élèves,  à des étudiants et portent sur des thèmes d’actualité en lien avec les programmes officiels.

 

J’ai organisé ces colloques avec le soutien et en partenariat avec :

-       l’Institut de l’entreprise, le Codice,

-       l’Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE), l’Association d’économie financière (AEF), la Direction des études économique de BNP Paribas, la Direction des études économique de HSBC, la Direction des études économique du Crédit Agricole

-       Challenges, France Culture, La Tribune, l’Association des journalistes économiques et financiers (AJEF),

-       la Finance pour tous, Entreprises pour l’environnement, Confrontations Europe,

-       la ville de Pontault-Combault, …

 

Vous trouverez en suivant les liens ci-dessous, un historique détaillé de tous ces évènements : listes des débats, lieux des rencontres, listes des invités, listes des partenaires, …

Toutes ces rencontres ont été des succès car l’intérêt pour les questions abordées est fort partagé mais également parce que le travail à réaliser en matière de pédagogie de l’économie auprès du plus grand nombre, notamment les jeunes, reste immense.

 

Des équilibres difficiles à trouver

 

Je tente vraiment de respecter un équilibre en matière d’origine des intervenants, au niveau de leurs supposées sensibilités théoriques et de leurs éventuelles préférences « idéologiques »… mais je dois également faire avec les indisponibilités de nombre d’entre eux compte tenu de leur emploi du temps.  Je souhaite, de surcroit, qu’interviennent des économistes universitaires, des économistes d’entreprises, des dirigeants d’entreprises, et d’autres personnalités de l’économie …

Pour toute ces raisons, et d’autres encore, je ne parviens pas toujours au résultat souhaité par les différents publics.  Il est bien difficile de satifaire tout le monde à chaque fois.

La recherche du pluralisme reste une constante et un principe fondamental de mes activités en matière d’organisation et d’animation de ces rencontres.  Mais c’est bien plus difficile à dire qu’à réaliser. Il manquera toujours quelqu’un. La critique est donc facile pour un observateur ... passif.

 

De la couardise …

 

Ce message d’un certain Marcel est donc vraiment « intéressant » à plusieurs titres :

D’abord, l’auteur du message fait preuve d’un courage conforme aux normes de lâcheté souvent partagées sur les blogs et forums divers. On s’exprime en anonyme et/ou on critique de manière insultante l’auteur d’un billet … derrière son écran et/ou en public. Je suis toujours très impressionné par ce type d’intervention et par cette catégorie de personnes.

Bref, Marcel est mon voisin dit-il. Il sait donc ou me trouver pour que nous puissions échanger en bonne intelligence et de manière constructive sur le choix des intervenants, des débats …

 

… à l’idéologie

 

Ce message m’en rappelle d’autres que j’ai reçus par ailleurs de quelques collègues sur des listes de discussion (sorte de forums) entre professeurs de sciences économiques et sociales (SES) membres ou non membres de l’Apses, l’association des professeurs de SES.

Quand j’ai invité Michel GODET, certains collègues de l’Apses n’ont pas hésité à me dire que mes élèves « avaient bien de la chance » de pouvoir écouter Michel GODET. Vous aurez compris que le propos de ces collègues était ironique. D’autres m’ont fait le même type de réflexion en ce qui concerne l’intervention antérieure devant des élèves de Pierre CAHUC. Et j’en passe ...

En revanche aucune remarque sur la visite de Jean-Paul FITOUSSI, Daniel COHEN, Guillaume DUVAL,  Liem HOANG NGOC, Danielle MITTERRAND, Jerome GAUTIE, Michel AGLIETTA

L'étiquettage, la stigmatisation, la caricature sont des procédés usuels qui permettent d'éviter les discussions de fond.

 

Pourquoi ? Quel est donc le problème ?

 

Mon idée est que certaines personnes s’écartent trop de leur devoir de neutralité et confondent leur activité professionnelle avec leurs activités politico-syndicales.

 C’est bien pour cette raison que l’enseignement de sciences économiques et sociales est régulièrement voué aux gémonies. Il ne faut pas s’en étonner quand on fait d’un enseignement d’éducation massive, une arme d’endoctrinement massif.

Par ailleurs, vous ne pouvez imaginer ce que j'ai pu entendre dans une partie de mon milieu professionnel lorsque j’ai invité des dirigeants d’entreprises, quand j’ai noué et fait la promotion des avantages qualificatifs de partenariats avec l’Institut de l’entreprise, le Codice … pour les professeurs, mais surtout pour les élèves !!!

 

Des critiques sur fond de préférence idéologique et politique

Bref, des collègues ou d’autres personnes me critiquent parce que j’invite certaines personnes peu crédibles à leurs yeux (voire nulles selon quelques-uns) mais restent silencieuses sur d’autres invités qui correspondent visiblement à leurs préférences idéologiques.   La-D-mocratie-des-Autres-copie-1.jpg  

La démocratie menacée

 

Je suis convaincu pour ma part que la démocratie de la libre discussion au sens d’Amartya SEN a besoin d’un vrai pluralisme, non seulement dans les paroles mais surtout dans les actes. Je ne peux concevoir de mettre devant des élèves et de étudiants, ou tout autre public, seulement les économistes et autres personnalités qui correspondent à mes préférences idéologiques et politiques ou à celles supposées d’un certain public. Ce serait contraire à toute éthique professionnelle, à toute honnêteté intellectuelle, et plus encore, aux valeurs de la république et de la démocratie. Mon objectif est et restera la promotion de la compréhension de l’économie et de la société, et non l’endoctrinement de différents publics et le prosélytisme idéologique. L’intelligence des questions abordées ne peut être atteinte que dans le cadre d’une grande ouverture d’esprit, d’une tolérance sans limite aux idées qu’on ne partage pas et donc une grande capacité à prendre ses distances par rapport à ses propres préférences idéologiques et politiques afin que des personnes puissent venir discuter sans se disputer malgré les plus ou moins grandes divergences de points de vue qui les caractérisent, afin d’apporter de l’eau au moulin de la réflexion des citoyens présents et futurs. Ceux et celles qui ne partagent pas pleinement cette approche nuancée et ouverte des discussions économiques, sociales, financières, …, ne peuvent travailler et partager avec moi ces activités, ces rencontres intellectuellement si enrichissantes.

 

Pour rappel

   voici la liste des invités à Pontault-Combault et à Paris devant des élèves,

des étudiants, des professeurs et tout autre public intéressé.

A chacun de se faire sa propre opinion.

 

Ils sont déjà venus à Pontault-Combault

  A Pontault-Combault, sont déjà intervenus devant des élèves seulement ou

face à un public composé en partie d’élèves :

Jean-Paul FITOUSSI, Daniel COHEN, Pierre CAHUC, Christian de BOISSIEU, Michel PEBEREAU, Jean PISANI-FERRY, Agnès BENASSY QUERE,  Eric HEYER, Xavier TIMBEAU, Guillaume DUVAL,  Liem HOANG NGOC, Danielle MITTERRAND, Michel GODET, Patrick ARTUS, Guy GILBERT, Michel TALY, Jacques LE CACHEUX, Erik ORSENNA, Jerome GAUTIE, Michel AGLIETTA, Pierre JAILLET…

 

D’autres viendront très prochainement :

Jean-Paul BETBEZE, Benoît COEURE, Jacques LE CACHEUX.

Voir ici : « Quelles stratégies de sortie de crises ? », Grand Débat à Pontault-Combault

 

Et aussi :

Agnès BENASSY-QUERE contre Jason DERULO : Conférence ou Showcase

Erik ORSENNA un Académicien à Pontault-Combault le 10 mars 2009

Pontault-Combault : Jerome GAUTIE explique la Flexicurité à 400 Elèves

Crise financière et crise économique : Interventions publiques

Comprendre la Fiscalité Locale : Grand Débat à Pontault-Combault

Patrick ARTUS à Pontault-Combault

Pierre CAHUC à Pontault-Combault

Michel GODET en conférence à Pontault-Combault

Grands Débats d'économie à Pontault-Combault

Historique des conférences pédagogiques

Presse : Pontault-Combault et les Grands Economistes Français

 

Ils sont déjà venus lors de colloques à Paris

  Au Palais du Luxembourg (Sénat) et dans le grand auditorium du Crédit Agricole :

Avec, en chaque occasion, un éventail d’intervenants très large.

  « Comment financer l’économie pour sortir de la crise ? »

Colloque « Richesse économique, misère écologique » : le programme

Vidéo Crise Financière Palais du Luxembourg colloque du 9 mars 2009

Colloque «De la Crise Financière à la Crise Economique»

2 Colloques : Crise Financière et Economique au Palais du Luxembourg

SES : Second Colloque sur l’enseignement de l’économie au Lycée

Enseignement de l'Economie au Lycée : Programme du colloque du lundi 21 avril au Palais du Luxembourg

Colloque: « Quel enseignement de l’économie au Lycée ? »: La Presse en parle !

 

Published by David Mourey - dans Démocratie
commenter cet article

commentaires

Estelle 26/05/2010 09:32



Ma très chere dame, sachez qu'il est extremement rare de nos jours de trouver un professeur autant impliqué que Mr Mourey.


Ce dernier a l'intelligence de proposer des débats et activités ludiques à ses élèves de manière à ce que ce soit plus concrets ! Par ailleurs, cela rend les élèves plus intéressés et plus
studieux...car ils voient leur professeur différent des autres qui se bornent à rester dans l'académique et les bouquins...


Vous devriez faire preuve de plus d'ouverture d'esprit ! Votre fille aurait une chance inouie d'apprendre des plus grands et Dieu sait que nous avons beaucoup à apprendre de Mr Mourey...


A bon entendeur...


Une ancienne élève de 2003 !



Jean-Marc 25/05/2010 10:51



Je partage votre approche. Cela ne veut pas dire que je suis un fan de Patrick Artus. Ce n'est pas le problème. Qu'il travaille dans une banque n'implique pas qu'il ne dise pas des choses trés
justes. La position politique de Marcel est radicale. Si tous les professeurs l'écoutaient, ils feraient de la politique pendant leurs cours. Ils sont déjà assez nombreux à faire cela en SES.



A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012