Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

4 novembre 2010 4 04 /11 /novembre /2010 20:49

Dans un article publié sut l’excellent site TELOS et intitulé,

« Retraites : la vraie réforme reste à faire » Antoine Bozio,  

nous explique que cette réforme ne permettra pas de résoudre les problèmes de financement du système et surtout que la grande réforme est devant nous. Cela fait maintenant plus de 20 ans que les réformes des retraites se succèdent et que les problèmes ne sont pas résolus alors qu’avec les nombreux rapports et autres études publiés depuis le milieu des années 80, les dirigeants politiques et syndicaux savent vraiment ce qu’ils devraient faire. Enfin, je l’espère… Bref, c’est plus que consternant.

 

TELOSSurtout ANTOINE BOZIO, pourtant critique sur cette réforme, rappelle que faire travailler les vieux plus longtemps ne fait pas augmenter le chômage des jeunes.

 Ce que je n’arrête pas de répéter depuis plusieurs semaines.

 

Emploi des vieux et chômage des jeunes

 

« En revanche, l’affirmation, entendue à maintes reprises pendant les manifestations, selon laquelle l’augmentation de l'âge de la retraite conduira à augmenter le chômage des jeunes, fait hérisser le dos de la plupart des économistes. L’idée que le nombre d'emplois dans une économie est fixe et que le gain d’un groupe (les vieux, les femmes, les immigrés) doit se faire forcément au détriment d'un autre (les jeunes, les hommes, les Français de souche) continue manifestement à avoir un franc succès en France. Cela explique certainement la popularité des politiques de préretraite, des incitations offertes aux femmes pour rester hors du marché du travail, des politiques d’expulsion des immigrés et finalement le manque de soutien pour des réformes visant à augmenter l’âge de la retraite. Tant que cette vision malthusienne du marché du travail restera dominante dans le débat public français, on voit mal comment des politiques visant à promouvoir le taux d’emploi – des jeunes comme des seniors, des femmes comme des hommes, des handicapés comme des valides etc. – pourront être mises en place avec succès. C’est pourtant sur cette capacité que repose la pérennité de notre système de protection sociale. »

 

En attendant vous pouvez lire cet article en intégralité ici :

Retraites : la vraie réforme reste à faire

Telos | Agence Intellectuelle

 

Published by David Mourey - dans Protection sociale
commenter cet article

commentaires

olaf 06/11/2010 19:00



Ceci dit, ceux qui font des études plus longues, souvent de plus en plus indispensables, vont être pénalisés. Faire des études c'est du travail et ça coûte.


En Allemagne, les années d'études procurent des points de retraite, pas en France.



olaf 05/11/2010 18:43



"ceux qui ont commencé à travailler après l'âge de 21 ans. Ces salariés, qui pour la plupart ont fait des études et touchent par conséquent des revenus plus élevés, recevront une retraite pleine
à l'âge de 62 ans, avant comme après la réforme : ils sont donc les relatifs « gagnants » de la réforme"


A 21 ans c'est un BTS ou DUT, ce ne sont pas des salaires extraordinaires.



David Mourey 06/11/2010 18:20



Certes oui, cela étant ils ne sont pas désavantagés par rapport à d'autres qui sont dans des conditions proches.



A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012