Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

15 mai 2011 7 15 /05 /mai /2011 08:58

Les Editions l’Archipel viennent de publier un petit ouvrage très intéressant sur les questions relatives aux modalités possibles d’une croissance durable.

« L'effet papillon : A petites causes, grands effets »

de Xavier de BAYSER

L’auteur y montre comment quelques choix et petits gestes précis peuvent, par effet domino, contribuer à modifier radicalement notre avenir.

Celui-ci est donc clairement entre nos mains selon l’auteur.

Il nous fait découvrir quelques « initiatives citoyennes et entrepreneuriales à travers les portraits d’incubateurs de projets. »

Vous pourrez acquérir ce livre directement ici

L'effet papillon

 Et vous pourrez acquérir de nombreux autres livres présentés sur ce blog

Accueil - Librairie Eyrolles

http://www.eyrolles.com/

« L’Effet Papillon » de Xavier de BAYSERL'effet papillon, selon le principe de la théorie du chaos, est le fait que de petites causes produisent de grands effets, aidant le monde de retrouver un équilibre compromis par l'exploitation irresponsable des ressources communes et la course au profit à court terme.

Écrit par un pionnier de la finance et du capital-risque notamment en agriculture, ce livre explique clairement les notions de développement durable, d'investissement socialement responsable (ISR) et de social business. Il démontre, exemples à l'appui, qu'une nouvelle économie tournée vers l'aide aux pays pauvres est non seulement possible mais rentable pour peu que les entreprises qui portent des innovations technologiques majeures soient accompagnées financièrement en amont comme en aval.

Promouvoir ces nouvelles entreprises de « social business », qui ont choisi le développement durable (environnement, santé, économie locale, éducation), c'est créer les conditions d'un effet papillon.

Le livre raconte notamment l'histoire de trois firmes françaises qui se sont fixé pour objectif d'apporter, à l'aide de trois sachets symboliques, des solutions à la malnutrition, à la famine et à la déforestation. Il montre aussi comment l'effet papillon peut s'appliquer à l'économie française.

Xavier de Bayser a créé Finindice en 1988, société leader dans le domaine de la gestion quantitative, qui devient, en 1995, ABF Capital Management. En décembre 2000, il devient président du directoire d’ABF Capital Management. En 2003, il cofonde IDEAM, filiale du Crédit Agricole dont il reste aujourd'hui le président. Passionné par les enjeux du développement des pays pauvres, il est l'un des meilleurs spécialistes français de l’investissement socialement responsable.

Le site de l’éditeur :

http://www.editionsarchipel.com/



Published by David Mourey - dans Economie et Environnement
commenter cet article
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 19:10

Les Editions PEARSON

viennent de publier un rapport majeur.

Le « Rapport sur le développement dans le monde 2010 »

de la Banque Mondiale

Un rapport majeur en soi chaque année mais plus particulièrement

en raison de la question abordée cette année :

« Développement et Changement Climatique »

  

Je reviendrai sur certains arguments prochainement. En attendant, je vous invite à découvrir ce bel ouvrage proposé par PEARSON Education.

 La réalité du changement climatique accroît la complexité des défis considérables que pose actuellement le développement. Ces deux dynamiques sont inextricablement liées et il importe de leur accorder, conjointement, une attention immédiate.

« Rapport sur le Développement dans le monde 2010 » parLe changement climatique menace tous les pays, mais plus particulièrement les pays en développement.

Comprendre ce qu'il implique pour la politique de développement est l’objectif principal du Rapport sur le développement dans le monde 2010.

Selon les estimations, les pays en développement devraient assumer entre 75 et 80 % du coût des dommages causés par le changement climatique.

Ils ne peuvent donc absolument pas se permettre de faire abstraction de l’évolution du climat, pas plus qu’ils ne peuvent porter toute leur attention sur les seules mesures d’adaptation.

Il est par conséquent impératif de mener une action pour réduire leur vulnérabilité et préparer le passage à des formes de croissance sobres en carbone.

Le Rapport sur le développement dans le monde 2010 explore les manières dont les politiques publiques peuvent être modifiées pour mieux aider les populations à faire face à des risques nouveaux ou accrus, dont la gestion des terres et des ressources en eau doit être adaptée pour mieux protéger un environnement naturel menacé tout en nourrissant une population de plus en plus nombreuse et prospère, et dont les systèmes énergétiques devront être transformés.

Les auteurs examinent comment intégrer les réalités du développement dans la politique climatique — dans les accords internationaux, dans les instruments adoptés pour générer des financements par le jeu du marché du carbone, et dans les mesures prises pour promouvoir l’innovation et la diffusion de nouvelles technologies.

Le Rapport sur le développement dans le monde 2010 lance un appel pressant à l’action, à la fois aux pays en développement qui s’efforcent d’assurer la poursuite de politiques adaptées aux réalités et aux dangers d’une planète plus chaude, et aux pays à revenu élevé qui doivent entreprendre d’ambitieux programmes d’atténuation tout en appuyant les efforts des pays en développement.

Les auteurs font valoir qu’un monde intelligent sur le plan climatique est à portée de main à condition d’agir maintenant en raison de l’inertie considérable qui caractérise le climat, les infrastructures, les comportements et les institutions ; d’agir ensemble pour concilier les besoins de croissance et des choix de développement prudents et d’un coût abordable ; et d’agir différemment en investissant dans une révolution énergétique essentielle et en prenant les mesures nécessaires pour s’adapter sur une planète en rapide évolution.

 

Sommaire

1 Comprendre les liens entre le changement climatique et le développement

Thème A : Les bases scientifiques du changement climatique

2 Rendre l'humanité moins vulnérable en aidant les populations à s'aider elles-mêmes

Thème B : La biodiversité et les services des écosystèmes face au changement climatique

3 Gérer les terres et l'eau afin de nourrir neuf milliards d'êtres humains, protéger les systèmes naturels

4 Stimuler le développement sans nuire au climat

5 Intégrer le développement dans un régime climatique mondial

Thème C : Le commerce et le changement climatique

6 Générer les financements nécessaires à l'atténuation et à l'adaptation

7 Accélérer l'innovation et la diffusion de nouvelles technologies

8 Surmonter l'inertie des institutions et des comportements

 

Sur le site de l’éditeur

Rapport sur le développement dans le monde 2010 , Développement et ...

 

Published by David Mourey - dans Economie et Environnement
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 17:45

 

Toujours sur le thème général, « Economie, environnement, changement climatique et développement durable », je vous propose d’aller lire quelques articles sur le site TELOS.

 

« TELOS est une agence intellectuelle fondée en décembre 2005. Elle est présidée par Zaki Laïdi.

Regroupant universitaires et professionnels, elle aspire à répercuter sans esprit partisan les grands débats mondiaux dans un espace français livré aux passions hexagonales.

L’écart qui sépare la France des autres grands pays est devenu trop préoccupant pour que nous ne nous interrogions pas sur le narcissisme de nos petites différences et sur les moyens de s’en défaire.

Telos aspire ainsi à servir de plateforme de débat entre intellectuels, de lien entre intellectuels et médias, de canal de communication entre intellectuels et public.

Telos est une agence d’inspiration réformiste. Mais elle n’est affiliée à aucun parti ou aucune institution. Les personnalités qui parrainent et animent Telos le font à titre strictement personnel.


Le Comité éditorial est composé de :


Zaki Laïdi
(directeur de la publication)

Bernard Brunhes

Renaud Dehousse

Richard Robert

Charles Wyplosz

 

Quelques articles sur le thème

« Economie, environnement, changement climatique
et développement durable »

 

Environnement

http://www.telos-eu.com/fr/taxonomy_menu/1/301

 

Le défi asiatique du développement durable

Joël Ruet

07 Novembre 2007

La phase actuelle de réchauffement climatique coïncide avec l’émergence économique et industrielle de vastes régions en développement. Il en découle une querelle autour de plusieurs malthusianismes. De la taille des populations en émergence naît une inquiétude dans les économies développées, et avec elle une vision antagonique de l’accès aux ressources. Légitimée par le maintien pour tous d’un environnement global, elle recouvre parfois une conception asymétrique des efforts de chaque nation. Ce sont les émergents qui perturbent le monde. A cette approche répond assez directement la position inverse : la défense d’un ambigu « droit au développement », souvent promue par les plus riches des pays concernés. Le risque majeur, dans un système de négociations articulées sur les relations internationales, est l’oubli de la nécessaire réflexion sur la réinvention du développement. en lire plus

 

Changement climatique

http://www.telos-eu.com/fr/taxonomy_menu/1/301/199

 

Que doit-on attendre de Copenhague ?

Urs Luterbacher

23 Octobre 2009

La prochaine conférence de Copenhague sera-t-elle un succès ? Tout dépendra de la politique intérieure des États-Unis et de la configuration générale des forces en présence au niveau international, en particulier les problèmes posés par les pays émergents, Chine et Inde. Ces deux facteurs sont d’ailleurs liés.
en lire plus

 

Faut-il instaurer une taxe carbone ?

 Urs Luterbacher

03 Juillet 2009

La taxe carbone consiste à imposer l’usage de combustibles fossiles à la hauteur de leur teneur en carbone pour combattre le changement climatique. Après avoir été abandonnée au début des années 1990, cette idée refait surface en Europe. A-t-elle une chance de voir le jour sous une forme efficace ? Pour répondre à cette question, il faut se demander comment elle pourra s’articuler aux systèmes de permis d’émission qui se développent aujourd’hui. Des systèmes hybrides, permis et taxes, sont théoriquement possibles, mais s’avèrent peu convaincants dans un contexte où certains agents économiques tenteront à toute force de négocier des exemptions.
»
en lire plus

 

Y a-t-il un effet du climat sur la croissance ?

Melissa Dell, Benjamin Jones & Benjamin Olken

17 Juin 2009

Les décideurs perçoivent aisément les coûts économiques des politiques visant à infléchir les évolutions climatiques, mais il est plus difficile de mesurer ce qu’il en coûterait de ne pas les adopter. Pour instruire ce débat, différentes approches ont tenté jusqu’ici d’évaluer les effets du climat sur la performance économique. Le sujet est extrêmement complexe et pose de réels problèmes de méthode. Mais les résultats d’une étude récente ont permis une percée sur cette question.
en lire plus

 

Climat : en attendant Copenhague

Stéphane Isoard

16 Mars 2009

La conférence internationale sur le changement climatique se rapproche. Il n’est pas inutile de se demander quels en sont les enjeux majeurs pour l’Europe. Cette conférence qui se tiendra à Copenhague en décembre doit mettre un terme au cycle de négociations entamées à Bali en 2007 et dégager un accord au niveau mondial sur des objectifs de réductions des gaz à effet de serre (GES) pour l’après-Kyoto. Y parviendra-t-elle ?
en lire plus

 

Les taxes vertes du président Sarkozy

Urs Luterbacher

29 Janvier 2008

À plusieurs reprises, Nicolas Sarkozy a évoqué la possibilité de mettre en place des droits d’importations « verts ». Les taxes vertes sont-elles appropriées pour réduire les émissions de gaz à effet de serre ou serviront-elles surtout à améliorer la compétitivité des entreprises françaises ?
en lire plus

 

Pari à Bali

Patrick Criqui

 03 Décembre 2007

A partir d'aujourd'hui et jusqu'au 14 décembre, les pays signataires de la Convention Cadre des Nations Unies sur le Changement Climatique (CC-NU-CC) et les pays "parties" au Protocole de Kyoto se rencontreront à Bali, respectivement pour leur treizième et troisième conférence annuelle. Cette conférence sera l'occasion d'un déplacement massif d'officiels, de représentants d'organisations internationales, d'ONG, de chercheurs, d'observateurs envoyés par les plus grandes entreprises mondiales. De multiples sessions permettront de couvrir les aspects organisationnels de la Convention Cadre et du Protocole ; des événements collatéraux (side-events) permettront de faire connaître recherches, propositions, actions d'entreprises. Cela avant que les négociations internationales ne prennent progressivement la place centrale, dans la deuxième semaine de la rencontre.
en lire plus

 

NIMBY frappe la France…

atrick Criqui

21 Septembre 2007

Cet été, alors que se préparait le Grenelle de l’environnement, le débat sur le développement de l’énergie éolienne s’est enflammé. Dans le cadre des engagements internationaux pour la réduction des émissions et des objectifs européens en matière d’énergies renouvelables, le plan de Programmation pluriannuelle des investissements électriques prévoit l’installation de 12,5 GWe de puissance éolienne en 2010, soit environ 6 000 éoliennes de taille moyenne. C’est une révolution à prévoir dans les paysages, et même si les objectifs ne seront pas tenus à temps, elle est en cours et soulève déjà une opposition forte. Le syndrome NIMBY (Not In My BackYard – pas dans mon jardin) frappe donc en France pour l’énergie éolienne, alors qu’il a – cas unique en Europe – finalement épargné le nucléaire.
en lire plus

 

Faut-il pénaliser les importations « sales » ?

 Joost Pauwelyn

17 Septembre 2007  

Le commerce contribue au réchauffement de la planète, cela ne fait aucun doute. Mais c’est aussi l’une des clés d’une action visant à interrompre ce réchauffement. Un des principaux obstacles à l’adoption d’une législation sur le climat par les Etats-Unis tient à leur souci de compétitivité, sur la base de ce raisonnement : pourquoi les entreprises américaines devraient-elles réduire leurs émissions de carbone si leurs concurrentes chinoises, indiennes et brésiliennes peuvent continuer à émettre sans contrainte, même dans le cadre du Protocole de Kyoto ? On entend la même chose en Europe, avec cette fois les Etats-Unis dans le rôle de l’accusé principal. Comment résoudre ce problème d'action collective ?
»
en lire plus

 

Climat : l'Europe donne le cap

Patrick Criqui

19 Juin 2007

A Heiligendamm, les membres du G8 ont finalement indiqué qu'ils « considèreront avec attention les politiques entreprises par l'Europe, le Canada et le Japon, qui visent en particulier à réduire les émissions globales [de gaz à effet de serre] d'au moins 50 % en 2050 ». L'expression est laborieuse et l'objectif n'est pas présenté comme contraignant. Mais l'essentiel est là : le cap donné pour les prochaines négociations internationales sur le climat est la réduction de moitié des émissions à long terme. L'Europe semble donc avoir imposé sa norme climatique à une administration américaine hostile, jusqu'à il y a peu, à l'idée même d'un objectif chiffré. Le cap est donc donné, reste maintenant à le consolider, puis à mettre en accord les actions du court terme avec les objectifs du long terme.


Les paradoxes de la lutte contre la déforestation

Alain Karsenty

26 Avril 2007

Les propositions se multiplient pour récompenser par des crédits carbone les réductions d'émission issues de la déforestation dans les pays en développement. Un tel mécanisme, mentionné comme une des options les plus prometteuses par le rapport Stern, ne pourrait entrer en vigueur que pour la deuxième période d’engagement, soit 2013-2017. Son efficacité reste à prouver, et il pourrait même se révéler contreproductif.
en lire plus

 

Europe : sa politique climatique menace-t-elle sa compétitivité ?

Patrick Criqui

26 Janvier 2007

La Commission a présenté ses propositions de politique intégrée « climat et énergie» en vue d'une stratégie globale pour les émissions de gaz à effet de serre. En s'engageant sur la voie d'une discipline forte et contraignante, l'Europe ne risque-t-elle pas de voir sa marge compétitive s'éroder face à des concurrents qui n'auraient pas les mêmes exigences qu'elle ?
en lire plus

 

Controverse : à propos de la taxe de monsieur Hulot

Patrick Criqui, Alain Grandjean & Jean-Marc Jancovici

24 Novembre 2006

Dans les colonnes de Telos, Urs Luterbacher propose une lecture critique du projet de taxation du CO2 du Pacte Ecologique de Nicolas Hulot. Selon lui, la proposition ne prend pas en compte l’agriculture qui représente un secteur important pour les émissions de gaz à effet de serre autres que le CO2. Elle serait surtout inefficace car, contrairement aux permis d’émission, elle n’inciterait pas à la mise en œuvre des solutions permettant les plus fortes réductions d’émission.
 
en lire plus

 

La taxe de monsieur Hulot

Urs Luterbacher

17 Novembre 2006

Le dernier livre de Nicolas Hulot, Pour un pacte écologique, contient une proposition pour combattre le changement climatique à l'aide d’une taxe sur le carbone. Trois questions méritent d’être posées à cet égard. Est-ce vraiment nouveau ? La taxe Hulot permettrait-elle d'atteindre l’objectif visé ? Ce projet est-il cohérent avec une politique climatique au niveau mondial ? Sur ces trois points il convient d'être extrêmement prudent.
en lire plus

 

Comment le rapport Stern peut relancer les politiques climatiques

Dominique Bourg & Patrick Criqui

13 Novembre 2006

Commandé par Gordon Brown au lendemain du sommet de Gleneagles, le Rapport Stern sur l’économie du changement climatique a été remis à Tony Blair le 30 octobre. Ses conclusions sont sans équivoque : l’analyse des impacts du changement climatique et de leurs coûts dans le scénario du laisser-faire indique qu’ils pourraient représenter une perte de PIB mondial de 5 à 20 % en 2050. A l’inverse, un scénario de maîtrise des émissions et de stabilisation rapide des concentrations de GES à un niveau faible, de 500 à 550 ppmv (parties par million en volume) pour l’ensemble des gaz, ne représenterait, si les meilleures technologies étaient utilisées partout, qu’un coût de l’ordre de 1% du PIB mondial.
en lire plus

 

Pour une Taxe de lutte contre le changement climatique

Patrick Criqui & Alain Grandjean

25 Juin 2006

L'augmentation de la consommation des énergies fossiles, soutenue par la forte croissance mondiale, se traduit depuis trois ans par la hausse des prix de l'énergie sur les marchés internationaux. Mais elle aggrave également les risques de changement climatique global, que les spécialistes des sciences de l'univers identifient comme le défi majeur du vingt-et-unième siècle. Il est aujourd'hui certain qu'il faudra limiter la croissance des émissions de gaz à effet de serre dans les prochaines décennies. Dans des sociétés ouvertes, ce véritable changement de cours devra être opéré par la mobilisation croissante d'instruments économiques de gestion de l'environnement, en particulier les systèmes de permis d'émission négociables et les taxes environnementales.
en lire plus

 

Energie

http://www.telos-eu.com/fr/taxonomy_menu/1/301/198

 

GDF-Suez : Un problème chasse l’autre

Elie Cohen

05 Septembre 2007

S’il fallait une preuve nouvelle de l’exception industrielle française, on la trouverait dans le dénouement provisoire de l’affaire GDF-Suez. La négociation a été menée personnellement par le Président de la république qui tel un PDG lançant une OPA amicale a traité avec le PDG de la proie, M. Mestrallet, et négocié directement avec les actionnaires de contrôle de Suez.
en lire plus

 

Changement climatique : des permis plutôt que des taxes

Charles Raux

26 Juin 2007

A côté de l'industrie (29 % du total des émissions de gaz à effet de serre en France), soumise au système européen d'échange de quotas d’émissions de CO2 depuis 2005, les autres sources majeures d'émissions sont les transports (21 %, dont 94 % par la route) et le bâtiment résidentiel et tertiaire (20 %). Pour lutter contre le changement climatique dans ces deux secteurs on a avancé l'idée d'une taxe carbone pour inciter à la réduction de la consommation de combustible fossile de préférence au marché de permis d'émission. Et si la deuxième solution était préférable ?

 

Energie : vers l'Europe des projets ?

Patrick Criqui

21 Mars 2007

20% d'énergies renouvelables dans l'approvisionnement énergétique de l'Union, avec une amélioration de 20% de l'efficacité énergétique, afin de ramener les émissions de gaz à effet de serre 20% en dessous de leur niveau de 1990 en 2020, tels sont les termes de l'accord concluant le Conseil européen du 9 mars. Et si cet accord était le premier pas vers l'Europe des projets ?

Biocarburants : faut-il défiscaliser davantage ?

Jean-Christophe Bureau & David Tréguer

18 Décembre 2006

Les biocarburants font l'objet de toute l'attention des pouvoirs publics, et les candidats présidentiels rivalisent de promesses pour encourager leur production. Ces carburants sont le biodiesel, fabriqué à partir d'oléagineux et principalement utilisé en mélange avec le gazole, et le bioéthanol, produit à partir de plantes à sucre ou de l'amidon de céréales, mélangé à l'essence. Ces cultures bénéficient d'aides agricoles. De plus, en France, les biocarburants sont exonérés d'une partie des taxes pétrolières et les distributeurs sont fortement incités par un système de taxe à en incorporer un taux minimum dans les carburants fossiles. La France s'est en effet fixé un objectif d'incorporation de 7% pour 2010, allant au-delà d'une Directive européenne qui prône un taux de 5,75%.
en lire plus

 

Les biocarburants : pétrole des pauvres ?
Antoine Bouët

04 Octobre 2006

Les pays en développement, parce qu'ils sont pays agricoles, pourraient-ils tirer parti du développement de la production mondiale et du commerce de biocarburants (éthanol issu de la canne à sucre ou du maïs, biodiesel issu d'huile de colza ou de soja) ? On peut en douter.
en lire plus

 

Published by David Mourey - dans Economie et Environnement
commenter cet article
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 07:08

 

Le Centre d’analyse stratégique vient de rendre public un rapport qui va se révéler très utile à quelques jours de l’ouverture du Sommet International de COPENHAGUE sur le changement climatique. A lire sans attendre.


Le rapport est précisément intitulé

« Les négociations sur le changement climatique :
vers une nouvelle donne internationale ? »

 

Rapporteurs :

Blandine Barreau, Johanne Buba, Rémi Lallement, Hervé Pouliquen, Anne Rulliat

Sous la direction de Dominique Auverlot

Avec l’aide de Pierrette Augé et de Sylvie Paupardin

 


Dans la perspective d’un nouvel accord international pour lutter contre le changement climatique au-delà de 2012, le Centre d’analyse stratégique présente les points clefs de la négociation.

Partant de l’idée simple selon laquelle un nouvel accord n’aura de sens que s’il est signé (puis ratifié) par les deux principaux pays émetteurs de gaz à effet de serre que sont les Etats-Unis et la Chine, ce rapport propose l’analyse de leur situation énergétique et de leurs marges de manœuvre dans la négociation internationale.

Il évoque également la position d’un certain nombre d’autres grands acteurs de la négociation que sont l’Inde, la Russie, le Brésil, le Canada ou les pays de l’OPEP.

 

Au sommaire du rapport :

 

   Le régime post-2012 tiendra-t-il ses promesses ?

   Les États-unis dans le processus post-2012 : la tentation du leadership

   La Chine dans le processus post-2012 : la difficile inclusion d’un grand émergent

  Quand l’économie de l’énergie sous-tend les propositions pour le post-2012 : l’Inde, la Russie, l’OPEP, le Canada et le Brésil

   Propriété intellectuelle et changement climatique : combiner incitation à l’innovation et logique de partage

 

Pour consulter le RAPPORT


Le centre d’analyse stratégique

http://www.strategie.gouv.fr/

Published by David Mourey - dans Economie et Environnement
commenter cet article
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 16:40

 

La Banque mondiale vient de publier une version résumée du

 

« Rapport sur le développement dans le monde 2010 »

 

Ici :  Rapport sur le développement dans le monde 2010


Abrégé – version préliminaire  (le Rapport final paraîtra fin octobre)


Le présent Abrégé résume le contenu du Rapport sur le développement dans le monde 2010. Il a été établi par les services de la Banque internationale pour la reconstruction et le développement / Banque mondiale. Les observations, interprétations et opinions qui y sont exprimées ne reflètent pas nécessairement les vues du Conseil des administrateurs de la Banque mondiale ni des pays que ceux-ci représentent. La Banque mondiale ne garantit pas l’exactitude des données citées dans cet ouvrage. Les frontières, les couleurs, les dénominations et toute autre information figurant sur les cartes du présent rapport n’impliquent de la part de la Banque mondiale aucun jugement quant au statut juridique d’un territoire quelconque et ne signifient nullement que l’institution reconnaît ou accepte ces frontières.


Sommaire


1 Comprendre les liens entre le changement climatique et le développement


Thème A :

Les bases scientifiques du changement climatique

 

Première partie

 

2 Rendre l’humanité moins vulnérable en aidant les populations à s’aider elles-mêmes


Thème B :

La biodiversité et les services des écosystèmes face au changement climatique


3 Gérer les terres et l’eau afin de nourrir neuf milliards d’être humains et protéger les systèmes naturels


4 Mettre l’énergie au service du développement sans compromettre le climat


Deuxième partie

 

5 Intégrer le développement dans un régime climatique mondial


Thème C :
Le commerce et le changement climatique


6 Générer les financements nécessaires à l’atténuation et à l’adaptation


7 Accélérer l’innovation et la diffusion de nouvelles technologies


8 Surmonter les inerties dans les comportements et les institutions

 

Et là : Le rapport complet en anglais

 

Published by David Mourey - dans Economie et Environnement
commenter cet article

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012