Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

  • David Mourey
  • Professeur d'Economie et de Sociologie

Depuis 2005, Organisation et Animation :
Conférences Pédagogiques
Débats Publics
Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ...
au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault
  • Professeur d'Economie et de Sociologie Depuis 2005, Organisation et Animation : Conférences Pédagogiques Débats Publics Colloques d'Economie, Monnaie, Finance ... au SENAT, Banque de France, ..., Pontault-Combault

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

Rechercher

Le Livre de la Semaine

OCDE Statistiques OECD Factbook 2011-2012 « Analyse économique et historique des sociétés contemp

Texte Libre

Depuis 2005 !!!

Les « Rencontres économiques » pour tous, lycéens, étudiants, citoyens !

A Pontault-Combault (77340) aussi !!!

Des Initiatives de David MOUREY

10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 11:49

 

Les éditions Eyrolles-éditions d’Organisation

 viennent de publier la quatrième édition, donc une version actualisée,

de l’ouvrage de

« Le guide pratique de l'auto-entrepreneur »

de

Gilles Daïd, Pascal Nguyên, Xavier Kergall

 

Un ouvrage qui n’est pas seulement utile à ceux qui sont auto-entrepreneur ou qui veulent le devenir. Il permet aussi à tous ceux qui veulent comprendre ce statut récent de faire un tour complet de la question. Les professeurs d’économie, comme moi, doivent donc lire ce livre ! 

 

« Le guide pratique de l'auto-entrepreneur » 4 De GillesDepuis le 1er janvier 2009, le dispositif de l’auto-entrepreneur a créé un régime simplifié dont le succès ne se dément pas. Pour en élargir l’accès à tous les professionnels, de nouveaux aménagements à ce régime ont été consentis par le gouvernement.

Comment devenir auto-entrepreneur ?

Une simple déclaration sur le portail officiel www.lautoentrepreneur.fr, sans obligation d’immatriculation au registre du commerce et des sociétés ou au répertoire des métiers.

L’auto-entrepreneur peut s’acquitter forfaitairement de ses charges sociales et de ses impôts, mensuellement ou trimestriellement. Le versement est libératoire des charges sociales et de l’impôt sur le revenu.

De plus, l’auto-entrepreneur n’est pas soumis à la TVA et est exonéré de taxe professionnelle pendant trois ans.

Quelles sont les nouvelles professions qui y ont accès ?

Certaines professions, jusqu’à présent exclues de ce dispositif, y ont désormais accès. C’est le cas depuis le 19 février des professions libérales non réglementées relevant de la Caisse interprofessionnelle de prévoyance et d’assurance vieillesse (CIPAV).

De même, les demandeurs d’emplois qui lancent leur activité pourront, à partir du 1er mai, bénéficier à la fois de la simplicité du régime de l’auto-entrepreneur et des exonérations de cotisations sociales du régime de l’ACCRE (aide aux demandeurs d’emploi créant ou reprenant une entreprise) accordées au cours de la première année d’activité, puis dans certaines conditions jusqu’à la troisième année.

Enfin, un assouplissement permettra dès 2010 aux fonctionnaires d’exercer leur activité complémentaire dans tous les secteurs d’activité sans limitation de durée, ce qui n’est pas le cas actuellement.

 Source Crédit Agricole SA :  http://www.credit-agricole.fr/particulier/le-magazine/argent/succes-du-dispositif-de-l-auto-entrepreneur.html

 

Selon  M. Jean Arthuis, ancien président de la Commission des finances du Sénat,  «  le régime de l'auto-entrepreneur est entré en vigueur le 1er janvier 2009. Ce dispositif, dont l'objet est de promouvoir l'esprit d'entreprise en France, résulte de la loi n° 2008-776 du 4 août 2008 de modernisation de l'économie. Outre la mise en place d'une procédure simplifiée de déclaration d'activité, l'intérêt de ce nouveau régime de création d'entreprise consiste essentiellement dans un mode de calcul et de paiement simplifié des cotisations sociales et de l'impôt sur le revenu. Les derniers chiffres communiqués par l'Agence centrale des organismes de sécurité sociale (Acoss) font état, au 31 janvier 2010, de 307 500 comptes affiliés à ce titre. Toutefois, seuls 131 000 auto-entrepreneurs ont déclaré un chiffre d'affaires en 2009. A ce jour, près de 60 % des auto-entrepreneurs inscrits ne déclarent donc aucune activité. Tout en soulignant l'intérêt économique à favoriser l'esprit entrepreneurial, il a constaté que le succès du régime de l'auto-entrepreneur a permis d'atteindre l'année dernière un niveau record de création d'entreprises - 580 200 créations selon l'INSEE, soit 75 % de plus qu'en 2008 - mais que le nombre global de créations de sociétés, hors auto-entrepreneurs, a diminué par effet de substitution.

http://www.federation-auto-entrepreneur.fr/actualites/videos/table-ronde-statut-de-lauto-entrepreneur

 

Les auto-entrepreneurs ont réalisé 6.471 euros de chiffre d'affaires moyen depuis leurs débuts (contre 5.220 en novembre), soit un revenu mensuel de 924 euros sur sept mois d'ancienneté en moyenne pour ceux ayant déjà vendu ou facturé.

La suite ici : http://www.latribune.fr/carrieres/carrieres-salaires/20100316trib000487989/le-succes-de-l-auto-entrepreneur-se-poursuit.html

 

« Le guide pratique de l'auto-entrepreneur »

 

« Pour mieux comprendre les mécanismes pratiques de l’auto entrepreneuriat, je vous invite vivement à lire la seconde édition de l’ouvrage « Le guide pratique de l'auto-entrepreneur » de Gilles Daïd, Pascal Nguyên, Xavier Kergall.

Les principales questions de base y sont abordées de manière simple et claire. 

Ce livre est un repère indispensable pour mieux appréhender cette nouvelle réalité dans le monde de l’entreprise.

La liberté de travailler pour soi

Entré en vigueur début 2009, le dispositif de l'auto-entrepreneur est né pour faciliter la vie de tous ceux - étudiants, salariés, chômeurs, retraités... - qui souhaitent se lancer dans l'aventure de la création d'entreprise, développer une activité complémentaire ou tester un projet tout en échappant aux lourdeurs administratives.

Les auteurs de ce guide pratique offrent un mode d'emploi complet de l'auto-entreprenariat et répondent aux questions essentielles :

qui est concerné ? quelle activité exercer ?

quels régimes fiscal et social adopter ?

quelles responsabilités et obligations comptables ? quels sont les avantages dont bénéficie l'auto-entrepreneur...

Précis et pratique, ce livre accompagne le futur auto-entrepreneur à toutes les étapes de son projet : les pièges à éviter et les outils à mettre en place, de nombreux conseils pour gagner en temps et en efficacité, toutes les adresses utiles, les réseaux à solliciter... »

 

Table des matières

  POURQUOI DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR ?

QUI PEUT DEVENIR AUTO-ENTREPRENEUR ?

QUELLES ACTIVITES POUR L'AUTO-ENTREPRENEUR ?

LES FORMALITES DE CREATION

VOS RESPONSABILITES

VOTRE REGIME SOCIAL

VOTRE REGIME FISCAL

VOS OBLIGATIONS COMPTABLES

GERER VOTRE AUTO-ENTREPRISE

DEVELOPPER VOTRE AUTO-ENTREPRISE

METTRE FIN A VOS ACTIVITES

 

Accueil - Éditions Eyrolles

www.editions-eyrolles.com/

 

Published by David Mourey - dans Entreprises
commenter cet article
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 19:01

 

Steve JOBS a quitté ce Monde.

Un Génial innovateur disparait, emportant probablement avec lui

de nombreux secrets et de nombreuses idées non partagées.

Possesseur d’un iPhone, le meilleur Smartphone du moment

et d’iPad2, la meilleure tablette actuelle,

je ne peux que regretter cette absence définitive.

Qui pourra remplacer un tel esprit inventif ?

Seul l’avenir nous le dira.

Espérons qu’Appple continue à nous proposer des produits inédits

largement copiés par ses concurrents. L'ipad2

 

Vous lirez deux vidéos ci-dessous

 

Vous trouvez les douze vidéos sur le site de

L’Expansion en suivant le lien en bas de page.

Keynotes, interviews télévisées, reportages vintage...

Revivez les grands moments de la carrière de Steve Jobs en vidéo.

 

1978 : sa première interview télé

Barbu, et un peu stressé. "Hey, je passe à la télé !"

  1983 : sa première keynote

Durant son premier "show" sur scène, Steve Jobs introduit la publicité culte "1984".

  1984 : Steve Jobs lance le premier Macintosh

En avril 84, les Français découvrent Steve Jobs, qui a alors 29 ans. Il est interviewé par Christine Ockrent au journal de 20 heures d'Antenne 2, qui précise que François Mitterrand l'a rencontré.

Il a 29 ans.

 1996: il revient sur la traversée du désert d'Apple

 alors qu'il n'est pas encore de retour à la direction

Juste après une question sur Pixar, il est interrogé par un journaliste sur les difficultés d'Apple. "Quand j'ai quitté Apple, nous avions 10 ans d'avance. Le problème, c'est qu'ils sont restés intertes." "Mais je crois toujours qu'Apple a un avenir. La solution, c'est d'innover. C'est comme cela qu'Apple a atteint la gloire et c'est comme cela qu'il pourrait la retrouver".

 

 1997 : le retour de Steve Jobs chez Apple

Pour son retour dans l'entreprise, il est acclamé par l'assemblée.

  1998 : le lancement de l'iMac

Steve Jobs introduit l'iMac, "mariage de la simplicité du macintosh et de l'excitation d'internet", l'ordinateur "né pour se connecter", au design totalement révolutionnaire.

  2001 : lancement de l'iPod

"La chose la plus cool au sujet de l'iPod, c'est que toute votre bibliothèque musicale tient

dans votre poche".

  2005 : Le discours de Stanford - "Stay hungry, Stay foolish"

Steve Jobs prononce ce discourse lors d'une remise de diplômes à l'université de Stanford. Son cancer du pancréas venait d'être révélé. Il y parle de sa maladie et de sa vision de la vie. "La mort est une destination que nous partageons tous. La mort est très certainement la meilleure invention de la vie. C'est l'agent de changement de la vie. Elle balaie l'ancien pour faire la place au nouveau. Votre temps est limité, donc ne le gaspillez pas en vivant la vie de quelqu'un d'autre. Ayez le courage de suivre votre coeur et votre intuition."

 

 2007 : lancement de l'iPhone

"Un ipod grand écran tactile, un téléphone révolutionnaire, un appareil innovant pour se connecter à internet. Un ipod, un téléphone, un appareil connecté.

Un iPod, un téléphone.

Vous commencez à comprendre ? Ce ne sont pas trois appareils différents.

C'est un seul objet.

Et nous l'appelons l'iPhone.

Aujourd'hui Apple va réinventer le telephone."

Sans doute la keynote la plus emblématique

et la plus efficace de la période récente.

 

 

 2010 : lancement de l'iPad

Le dernier grand lancement du maître.

 

 

 

Steve Jobs: 10 dates clés de sa carrière en vidéo

 

 

 

Published by David Mourey - dans Entreprises
commenter cet article
25 novembre 2010 4 25 /11 /novembre /2010 20:00

 

Vous trouverez, en suivant les liens ci-dessous, tout (enfin pas tout … mais beaucoup) ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’entreprise sans avoir jamais osé le demander.

 

Voilà en tout cas de quoi étancher votre soif et/ou votre faim de savoir sur l’entreprise pendant un moment, avant d’aller plus loin.

 

Entreprises : un nouvel accès aux ressources de l'Insee

http://www.insee.fr/fr/publics/default.asp?page=entreprises.htm

 

Un espace dédié à tous les acteurs du monde des entreprises

Et aux autres, observateurs attentifs qui souhaitent comprendre afin de faire des commentaires plus cohérents et plus pertinents.

 


Vous créez votre entreprise

 


 

Pour faire des recherches préliminaires (étude de marché...) et vous immatriculer au répertoire Sirene des entreprises

 

Faire des recherches préliminaires

 

Consulter l'outil d'aide au diagnostic d'implantation locale (Odil)
Pour permettre aux créateurs d'entreprises de l'artisanat, du commerce de proximité ou des services aux particuliers de choisir leur implantation et réaliser une étude de marché

 

Consulter le système d'information sur les nouvelles entreprises (Sine)  pour établir la faisabilité du projet, observer le profil des créateurs d'entreprises et le suivi des nouveaux entrepreneurs sur 5 ans

 

Consulter les statistiques structurelles d'entreprises (Alisse)
pour établir des comptes prévisionnels

 

Immatriculer votre entreprise au répertoire Sirene

 

Connaître les formalités d'immatriculation au répertoire Sirene

 

Suivre vos démarches d'immatriculation
pour savoir où en est le traitement de votre dossier et connaître votre numéro SIREN, un formulaire est à votre disposition

 

La clientèle des particuliers

 

Pour cerner la clientèle actuelle ou potentielle

 

Connaître les caractéristiques de la population et des logements d'une zone donnée

 

Mesurer l'évolution de l'opinion des ménages sur la conjoncture économique

 

Evaluer la nature et le montant des dépenses des ménages

 

Connaître les revenus des ménages

 

Obtenir des informations détaillées sur l'emploi

 

Le produit et son marché

 

Pour appréhender la taille, la structure et les dernières tendances d'un marché

 

Comparer les performances des entreprises par secteur d'activité

 

Appréhender la consommation des ménages dans son ensemble

 

Analyser de manière détaillée la consommation des ménages

 

Les entreprises

Pour identifier et localiser les entreprises clientes ou concurrentes, ou prendre connaissance de la santé financière d'un secteur

 

Connaître le nombre d'entreprises clientes et concurrentes

 

Connaître la situation financière d'un secteur

 

Connaître la localisation d'une clientèle potentielle d'entreprises

 


Vous exercez une fonction commerciale ou marketing

 


Pour approfondir la connaissance de vos clients, du produit et de son marché, de la concurrence

Les données de l'Insee permettent de mieux connaître l'environnement économique pour anticiper, prévoir, analyser les risques et prendre des décisions.

 

Référentiel d'entreprises

 

Obtenir un avis de situation
pour détenir la fiche d'identité de votre entreprise ou identifier un client, un fournisseur

 

Accéder au site Sirene® base de données
pour acquérir un référentiel d'entreprises, un fichier de prospects ou qualifier un fichier de clients ou de fournisseurs

 

L'indexation des contrats et les indices les plus fréquemment utilisés

 

Indices pour les professionnels
pour indexer vos contrats

 

Indice des prix à la consommation

 

Indice de référence des loyers

 

Indice du coût de la construction-Indice des loyers commerciaux

 

Les indicateurs de performance et l'analyse sectorielle

 

Comparer les performances des entreprises d'un secteur d'activité à un autre
pour mieux analyser votre entreprise ou une entreprise cliente

 

Comprendre l'environnement de l'entreprise et l'évolution du système productif
avec des analyses sur les secteurs d'activité ou le fonctionnement des entreprises


 

Vous dirigez une entreprise ou êtes cadre dirigeant

 


Pour mieux connaître vos clients et fournisseurs, indexer vos contrats, analyser vos performances

 

Les données de l'Insee permettent de mieux connaître l'environnement économique pour anticiper, prévoir, analyser les risques et prendre des décisions.

 

Référentiel d'entreprises

 

Obtenir un avis de situation
pour détenir la fiche d'identité de votre entreprise ou identifier un client, un fournisseur

 

Accéder au site Sirene® base de données
pour acquérir un référentiel d'entreprises, un fichier de prospects ou qualifier un fichier de clients ou de fournisseurs

 

L'indexation des contrats et les indices les plus fréquemment utilisés

 

Indices pour les professionnels
pour indexer vos contrats

 

Indice des prix à la consommation

 

Indice de référence des loyers

 

Indice du coût de la construction-Indice des loyers commerciaux

 

Les indicateurs de performance et l'analyse sectorielle

 

Comparer les performances des entreprises d'un secteur d'activité à un autre
pour mieux analyser votre entreprise ou une entreprise cliente

 

Comprendre l'environnement de l'entreprise et l'évolution du système productif
avec des analyses sur les secteurs d'activité ou le fonctionnement des entreprises

 

Vous travaillez dans le domaine des ressources humaines

 


L'emploi et le marché du travail

Quelles sont les caractéristiques du marché du travail national et local ? Y a t-il une réserve de main d'oeuvre ?

 

Appréhender la situation de l'emploi en France

 

Dénombrer les établissements et leurs salariés par secteur d'activité

 

Connaître le niveau de diplôme d'une population

 

Suivre le chômage par zone d'emploi et département

 

Les salaires

Quels salaires, pour quelles professions et où ?

 

Le salaire interprofessionnel de croissance (Smic)

 

Connaître les salaires moyens selon le secteur d'activité et la catégorie socio-professionnelle

 

Les salaires horaires selon la commune

 


Vous recherchez des données de cadrage ou de conjoncture

 


Pour mieux connaître l'environnement économique et démographique de votre entreprise

 

L'environnement économique

 

Identifier les caractéristiques des entreprises et des établissements

 

Dénombrer les entreprises et les établissements

 

Analyser un secteur ou un segment d'entreprises

 

Connaître le poids des groupes qui opèrent en France


L'environnement démographique

 

Dénombrer la population et les logements d'une zone donnée, repérer les déplacements quotidiens

 

Connaître la population, les naissances, les décès

 

Anticiper les évolutions démographiques, connaître le potentiel de main d'œuvre d'une zone d'implantation

 

La conjoncture

 

Apprécier la conjoncture de la France et des principaux pays

 

Accéder aux indices de conjoncture

 

Le patrimoine et les flux financiers de la France

 

Connaître le patrimoine et les flux économiques de la France

 

Published by David Mourey - dans Entreprises
commenter cet article
13 novembre 2010 6 13 /11 /novembre /2010 07:09

Pour nous donner une meilleure vision du tissu productif, l’INSEE

a récemment publié une étude intitulée

« Quatre nouvelles catégories d'entreprise »

 rédigée par Vincent Hecquet, de la division Profilage et traitement des grandes unités.

  

 Dans ce document l’auteur nous rappelle que « l’entreprise était jusqu'à présent définie sur un plan purement juridique.

Le décret n° 2008-1354 du 18 décembre 2008 définit désormais l'entreprise à partir de critères économiques. Jusqu'à cette date, les entreprises étaient définies de manière juridique.

Elles étaient assimilées aux unités légales du répertoire Sirene, à savoir les personnes physiques et les sociétés exerçant une activité de production de biens ou de services en vue d'une vente.

L'ancienne définition rendait assez mal compte de la réalité des sociétés détenues par des groupes, celles-ci ayant une autonomie de décision limitée, voire inexistante (encadré) : elle pouvait aboutir par exemple à qualifier d'entreprises, relativement à tort, des grandes sociétés qui n'avaient pas de salariés, ou pas d'immobilisations, voire ni l'un ni l'autre. Dès lors, le suivi des entreprises définies sur le plan économique est plus pertinent que celui des seules unités légales. »

 

Trois critères et quatre nouvelles « catégories » de taille d'entreprise

 

« Le décret du 18 décembre 2008 définit également quatre nouvelles « catégories » de taille d'entreprise.

Pour cela, il s'appuie sur des critères portant à la fois sur les effectifs, le chiffre d'affaires et le total de bilan.

Recourir à ces trois critères permet de rendre compte de la réalité d'entreprises commerciales, financières ou de holdings qui jouent un rôle économique majeur par leur chiffre d'affaires ou par les actifs qu'elles détiennent bien qu'elles n'emploient que peu de salariés. »

 

Quatre catégories de taille sont donc distinguées :

-  les microentreprises,

-  les petites et moyennes entreprises (PME),

-  les entreprises de taille intermédiaire (ETI) et

-  les grandes entreprises.

 

Aux termes du décret, les PME incluent les microentreprises. Pour décrire plus facilement la population des entreprises sans recouvrement entre catégories, on parlera donc ici des PME non microentreprises. »

 

Définitions des entreprises en fonction du nombre de salariés et du chiffre d’affaire

 

« Les microentreprises sont des entreprises qui, d'une part occupent moins de 10 personnes, d'autre part ont un chiffre d'affaires annuel ou un total de bilan n'excédant pas 2 millions d'euros.

Les petites et moyennes entreprises (PME) sont des entreprises qui, d'une part  occupent moins de 250 personnes, d'autre part ont un chiffre d'affaires annuel n'excédant pas 50 millions d'euros ou un total de bilan n'excédant pas 43 millions d'euros.

Les entreprises de taille intermédiaire (ETI) sont des entreprises qui n'appartiennent pas à la catégorie des PME et qui d'une part occupent moins de 5 000 personnes, d'autre part ont un chiffre d'affaires annuel n'excédant pas 1 500 millions d'euros ou un total de bilan n'excédant pas 2 000 millions d'euros.

Les grandes entreprises sont des entreprises qui ne sont pas classées dans les catégories précédentes. »

 

 A partir de cette définition économique, l’auteur nous propose une estimation du nombre et de la part d’entreprise en France par catégories.

 

Part des catégories d'entreprise dans l'économie en 2007

INSEE Part des catégories d'entreprise dans l'économie en

* R&D : recherche et développement.

Note : les entreprises du secteur financier sont exclues car leurs agrégats comptables ne sont pas comparables à ceux des autres entreprises.

Lecture : en 2007, 94 % des entreprises sont des microentreprises ; elles réalisent 19 % de la valeur ajoutée. Les grandes entreprises, très peu nombreuses, créent 34 % de la valeur ajoutée des entreprises.

Champ : ensemble des secteurs marchands hors agriculture et activités financières.

Sources : Insee, Lifi, Ficus 2007 - Ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, enquête R&D, résultats 2006.

 

Nombre d’entreprises en France en 2007 selon la catégorie

 

En France, en décembre 2007, sur 2,9 millions d'entreprises pour les secteurs marchands non agricoles :

 

- Parmi celles-ci 2,7 (96% )sont des microentreprises, des très petites unités du commerce,

des services ou de l'artisanat.

- Avec une trentaine de salariés en moyenne, les 164 000 PME (non microentreprises) sont présentes

dans l'ensemble des secteurs.

- On compte également 4 600 entreprises de taille intermédiaire employant 650 salariés en moyenne,

- 240 grandes entreprises (GE).

 

Le dualisme de l'appareil productif est confirmé

 

« La nouvelle classification confirme le dualisme de l'appareil productif, les microentreprises se différenciant nettement de celles de plus grande taille. »

- Les microentreprisess emploient 3,2 millions de salariés, soit 21 % du total.

 

- 240 grandes entreprises (GE) emploient 4,4 millions de salariés, soit 29 % du total.

 

-  164 000 PME (non microentreprises) emploient 29 % des salariés

 

-  4 600 entreprises de taille intermédiaire (ETI) emploient 20 % des salariés.

 

Les quatre catégories forment une partition assez équilibrée de l'emploi et de la valeur ajoutée.

« En revanche, les activités exercées, les moyens engagés, le rôle des groupes et les dimensions des marchés auxquels elles s'adressent sont très différents. »

 

Le document complet ici :

http://www.insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=0&ref_id=ip1321

 

http://www.insee.fr/fr/ffc/ipweb/ip1321/ip1321.pdf

 

A consulter :

Comprendre l’ENTREPRISE avec l’INSEE

VERNIMMEN « Finance d'entreprise 2011 » par Pascal QUIRY et Yann LE FUR

 

 

Published by David Mourey - dans Entreprises
commenter cet article
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 08:40

Je reviens sur la dernière édition chez DALLOZ de l’ouvrage incontournable

« Pierre Vernimmen, Finance d'entreprise 2011 »

rédigé par Pascal QUIRY et Yann LE FUR

Vernimmen Finance d'entreprise 2011Voici un ouvrage que tous les professeurs d’économie en lycée (Sciences économiques et sociales et Econome-Gestion) devraient avoir dans leur bibliothèque. Ce qui permet de combler un manque cruel dans la bibliographie habituelle des professeurs de sciences économiques et sociales (SES). Et pourtant ce manuel se révèle fondamental pour comprendre de nombreux mécanismes économiques e financiers.

Comment comprendre clairement le fonctionnement de l’économie si nous n’avons pas une vision claire et juste du financement des entreprises ?

L’ouvrage fait certes plus de 1000 pages, mais il propose une présentation très pédagogique des différents mécanismes abordés. De nombreux exemples et exercices illustratifs permettent de progresser graduellement mais surement.

Pierre VERNIMMEN, auteur fondateur de l’ouvrage étant décédé il y a quelques années, ce sont Pascal QUIRY et Yann LE FUR qui rédigent désormais ce superbe ouvrage.

Vraiment, en économie, on n’a jamais fini d’apprendre et de comprendre. Un ouvrage à se procurer et à travailler sans attendre ! En ce qui me concerne, chaque fois que je comprends un nouveau mécanisme, je suis heureux. Je félicite sincèrement les auteurs pour la qualité de leur travail !

 

Et aussi : VERNIMMEN « Finance d'entreprises 2010 » de Pascal QUIRY et Yann LE FUR

 

Présentation de l'éditeur: Votre Vernimmen, dans son édition 2011, s'ouvre, comme nous en avons pris l'habitude depuis 3 ans, par un texte de mise en perspective de l'actualité économique et financière des 12 derniers mois. Nous l'avons intitulé : Le Monde change. Nous avons en effet la conviction que nous sommes en train de vivre un mouvement de nature braudelienne. Nous vous laissons le soin de le découvrir dans le texte.

Comme nous savons que beaucoup d'entre vous ont dépensé une bonne partie de leur énergie ces derniers mois à gérer au mieux le besoin en fonds de roulement de leur entreprise, nous avons créé, dans cette édition, un nouveau chapitre consacré à la gestion du BFR. Dans ce domaine très terre à terre, nous avons tenté, dans l'esprit du Vernimmen, de vous donner des éléments conceptuels mais aussi des considérations pratiques. Vous en trouverez un avant-goût dans le thème d’actualité de ce mois qui reprend les 3 premières pages de ce nouveau chapitre.

En anticipation d'un redémarrage du marché des introductions en bourse, en tout cas en Europe car en Asie elles battent leur plein, nous avons créé un autre nouveau chapitre qui leur est intégralement consacré. Espérons que cela ne leur portera pas malchance car beaucoup d'actionnaires, d'entreprises et de banquiers sont dans les starting blocks !

Naturellement, nous avons fait notre travail habituel de mise à jour pour vous offrir un outil de travail au quotidien aussi précis, fiable, exhaustif et pertinent que possible, intégrant :

-  l’ensemble des statistiques et graphiques actualisés présentant les données les plus récentes à juin 2010,

-  les dernières innovations de la pratique financière,

-  les derniers changements de normes comptables,

-  les derniers développements du droit fiscal, boursier et des sociétés,

-  les derniers travaux de recherche, en particulier de Laurent Fresard avec ses études sur l'incidence des disponibilités à l'actif du bilan permettant à l'entreprise de prendre des parts de marché à ses concurrents, comme l'a illustré par exemple L'Oréal lors de la publication la semaine passée de ses résultats semestriels. Et, ceci, indépendamment des préoccupations de liquidité de l'entreprise qui ont pris naturellement une importance cruciale depuis 2008.

Comme tout grand classique, le Vernimmen offre à ses lecteurs des socles de savoir forgés par la pratique et enrichis par des réflexions conceptuelles, lesquelles ne les laissent jamais désarmés face à un problème ou une situation financière :

- le plan type d'une analyse financière, et maintenant d’analyse boursière

- les outils de mesure de la création de valeur,

- les techniques de placements des actions, des obligations, des  crédits syndiqués,

-        etc….

Pour vous aider à mieux utiliser «votre Vernimmen», chaque chapitre se clôt par un résumé, des exercices (165 en tout) et des questions (755) corrigés.

Nous avons utilisé le rabat de couverture pour présenter dans un lexique français-anglais-américain les principaux termes de la finance, ainsi qu'une antisèche («Le Vernimmen» résumé en une page !).

Afin de vous aider à aller au-delà, si besoin, chaque chapitre est doté d'une bibliographie avec des conseils d'orientation tant vers des papiers de recherche fondamentale, que vers des articles de presse ou des livres.

Tant en annexe que dans le corps du texte, de très nombreux graphiques et tableaux (plus de 100) vous donnent des éléments de référence et de comparaison.

Enfin, l'index comprend plus de 1 500 entrées.

 

Table des matières

 UN PREMIER APERCU DE LA FINANCE

LES FLUX DE TRESORERIE

LES RESULTATS

L'ACTIF ECONOMIQUE ET LES RESSOURCES FINANCIERES

DU RESULTAT A LA VARIATION DE L'ENDETTEMENT NET

L'INFORMATION COMPTABLE

LES COMPTES CONSOLIDES

LES POINTS COMPLEXES DE L'ANALYSE DES COMPTES

INTRODUCTION AU DIAGNOSTIC FNANCIER

L'ANALYSE DES MARGES : STRUCTURE

 

Le site des auteurs :

 

Le site de l’éditeur :

  http://www.dalloz.fr/

On peut s’inscrire pour recevoir la lettre de mise à jour mensuelle :

Il est possible de lire la Lettre N°91 - Octobre 2010

  Actualité

 Comptabilisation des locations et leasings : un bond en arrière de 30 ans ?

Tableau du mois

Les taux d’impôt sur les sociétés dans le monde

Recherche

Le timing des augmentations de capital

Questions et réponses

L’EVA et la bonne mesure du profit par François Meunier –DFCG

 

Le site Vernimmen.com en anglais

 L'espace professeur

 La page facebook

 Le site Emploi 

Les librairies vendant le Vernimmen hors de France

 

Vous verrez ici Pascal QUIRY accompagné d’Emmanuel LECHYPRE et de Jean-Paul BETBEZE

 lors du second colloque BTS Banque qui s’est déroulé le 16 février 2010

dans le Grand Auditorium de Crédit Agricole SA.

« Comment financer l’économie pour sortir de la crise ? »

Prix TURGOT 2010 « La banque de l'après-crise » de Georges PAUGET

« L'économie à l'école : une arme d'éducation massive » dans la Tribune du 24 mars 2010

   

Published by David Mourey - dans Entreprises
commenter cet article

A Lire

Banque de France La Crise de la Dette Souveraine Juin 2012 BIS BRI 82e Rapport annuel 2011 2012